Sebastien Huyghe, Député de la 5eme circonscription du Nord
 Sebastien Huyghe, Député de la 5eme circonscription du Nord — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Société

PMA: L'UMP accuse la gauche d'une «perpétuelle ambiguïté»

FAMILLE – Le député Sébastien Huyghe a fait sa revue de presse...

L'UMP s’est gaussée lundi d'une «perpétuelle ambiguïté» de la gauche sur les questions de procréation, en énonçant avec force détails des déclarations contradictoires dans l'exécutif et au PS. Dans un communiqué, le député Sébastien Huyghe égrène des prises de position sur la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA), après le non lundi de Manuel Valls à tout amendement futur pour autoriser ces procédés.

L'élu du Nord rappelle une tribune du 13 décembre 2010 signée de «Najat Vallaud-Belkacem, Aurélie Filippetti et Alain Vidalies, avec d'autres figures du PS comme François Rebsamen ou André Vallini» réclamant «une légalisation de la GPA». Il cite le candidat François Hollande assurant à Grazia le 24 février 2012 puis à Têtu en avril qu'une femme doit pouvoir recourir à la PMA «parce qu'elle ne souhaite pas avoir une relation avec un homme».

«Dans la novlangue socialiste il faut croire que le mot fantasme doit être compris comme projet»

«Manuel Valls s'est dit pour la GPA dans Têtu du 20 avril 2011», relève-t-il. En décembre 2012, le groupe socialiste à l'Assemblée avait voté par 126 voix contre 61 «pour que l'amendement sur la PMA soit introduit dans le projet de loi sur le mariage pour tous». Huyghe enchaîne avec la ministre Marisol Touraine pour une PMA «accessible à tous» (14 octobre 2012, dans Metronews, dit-il).

Il cible Jean-Marc Ayrault expliquant le 9 janvier 2013 «que la PMA figurerait dans le projet de loi famille», suivi le 28 janvier par Najat Vallaud-Belkacem lançant sur BFMTV : «Je suis pour, le PS est pour, le gouvernement s'est exprimé en faveur». «Après cela, la gauche explique que les inquiétudes sur l'ouverture de la PMA aux couples de même sexe et de la légalisation de la GPA sont des fantasmes. Dans la novlangue socialiste il faut croire que le mot fantasme doit être compris comme projet.»

Dans un communiqué séparé mais sur un sujet connexe, «la théorie du genre», le secrétaire national des jeunes UMP Jonas Haddad cite son homologue du PS Laura Slimani assurant à la Mutualité samedi: «Oui le genre ça existe et oui nous allons l'enseigner dans les écoles». Les «camarades socialistes Peillon et Belkacem désavouent-ils celle qui, dans la fougue de sa jeunesse, a révélé leurs vraies intentions?», demande Haddad.