Amendements PMA/GPA: Matignon confirme que le gouvernement s'y opposera

© 2014 AFP

— 

Plusieurs éditorialistes considèrent lundi que le recul du gouvernement sur la loi famille après la Manif pour tous, est la conséquence de "désaccords" au sein du gouvernement.
Plusieurs éditorialistes considèrent lundi que le recul du gouvernement sur la loi famille après la Manif pour tous, est la conséquence de "désaccords" au sein du gouvernement. — Jean-Philippe Ksiazek AFP

Matignon a confirmé à l'AFP lundi que le gouvernement s'opposerait à d'éventuels amendements parlementaires sur la gestation pour autrui (GPA) et la procréation médicalement assistée (PMA) lors de l'examen du projet de loi sur la famille.

«Nous confirmons que le gouvernement s'opposera à d'éventuels amendements visant à légaliser en France la PMA et la GPA», a-t-on indiqué dans l'entourage du Premier ministre, précisant que le calendrier du projet de loi sur la famille n'était «pas arrêté».

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, avait déjà redit lundi matin que le gouvernement s'opposerait à ce type d'amendements. Il s'exprimait au lendemain des deux manifestations à Paris et à Lyon, notamment opposées à la GPA et la PMA, qui ont réuni au moins cent mille personnes.

Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, avait en retour invité le ministre à respecter «la règle du jeu», c'est-à-dire d'attendre l'avis du Comité national d'éthique. «Je ne renonce à aucune ouverture de nouveaux droits pour les enfants de notre pays», a prévenu M. Le Roux.