Droit à l'IVG en Espagne: Des milliers de manifestants défilent en France et à Madrid

MOBILISATION Près de 40.000 personnes ont participé aux manifestations organisées en France...

J. C. avec AFP

— 

Plusieurs milliers de femmes et d'hommes ont manifesté samedi à Paris et dans plusieurs villes de France pour défendre le droit "fondamental" à l'avortement en Espagne, en soutien au défilé organisé à Madrid.
Plusieurs milliers de femmes et d'hommes ont manifesté samedi à Paris et dans plusieurs villes de France pour défendre le droit "fondamental" à l'avortement en Espagne, en soutien au défilé organisé à Madrid. — François Guillot AFP

Plusieurs milliers de femmes et d'hommes ont manifesté samedi à Paris et dans plusieurs villes de France pour défendre le droit «fondamental» à l'avortement en Espagne, en soutien au défilé organisé à Madrid. Selon le Planning Familial, une des associations organisatrices, les participants étaient 40.000 en France, dont 30.000 à Paris.

«Avorter, c'est mon choix, avorter, c'est mon droit»

A Paris, ils ont défilé de la Place Joffre (7e arrondissement) vers l'ambassade d'Espagne, de l'autre côté de la Seine, en scandant «avorter, c'est mon choix, avorter, c'est mon droit». De nombreux espagnols habitant la capitale étaient présents, comme Helena Ranchal, une infirmière de 37 ans, munie d'une pancarte en carton où était écrit «c'est nous qui avortons, c'est nous qui décidons». «C'est le même slogan que nos mères ont utilisé dans les années 1970, c'est une honte de devoir le ressortir.»

Le gouvernement conservateur espagnol de Mariano Rajoy a approuvé un projet de loi qui supprime l'avortement en Espagne, sauf en cas de danger prouvé pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme, ou après un viol ayant fait l'objet d'une plainte préalable. Plusieurs femmes portaient des aiguilles à tricoter sur la tête pour rappeler les risques des avortements clandestins. «Plus jamais la mort d'une femme pour un refus d'avortement», scandaient les manifestants.

Partis politiques et syndicats dans le cortège

«Aujourd'hui, le droit à l'avortement est remis en cause dans beaucoup de pays d'Europe. Il y a un courant traditionaliste très fort qui remet en cause les droits des femmes», a regretté Danielle Gaudry, du Planning Familial. De nombreuses autres associations, partis politiques de gauche (PS, PCF, Europe Ecologie Les Verts, Parti de Gauche, Lutte Ouvrière, NPA) et syndicats (CGT, FSU ...) s'étaient joints au mouvement.

La candidate PS à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, accompagnée de Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, était venue montrer sa «solidarité avec les femmes espagnoles». Des sifflets et huées ont retenti lorsque quelques familles ont déployé au passage du cortège, depuis le balcon de leurs appartements, des drapeaux de la Manif pour Tous, qui organise dimanche une manifestation en défense de la famille traditionnelle.

Des manifestations étaient organisées dans une trentaine de villes de France, comme à Bordeaux où plusieurs centaines de femmes et d'hommes se sont rassemblés en début d'après-midi devant le Grand Théâtre.