La Poste refuse un timbre dédié au tableau de Courbet «L'Origine du monde»

avec AFP

— 

«L'Origine du Monde» de Gustave Courbet, lors d'une rétrospective à Montpellier, au Musée Fabre en septembre 2008
«L'Origine du Monde» de Gustave Courbet, lors d'une rétrospective à Montpellier, au Musée Fabre en septembre 2008 — AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

La Poste a refusé d'éditer dans le Doubs un timbre représentant le sulfureux tableau L'origine du monde du peintre français Gustave Courbet au motif que l'oeuvre pourrait heurter la sensibilité des enfants, a-t-on appris vendredi auprès de la direction du groupe. La Société philatélique et cartophile de Besançon (SPB) avait demandé à La Poste la possibilité d'éditer ce timbre, à l'occasion de l'exposition du tableau en juin au musée Courbet d'Ornans (Doubs), ville natale de l'artiste. L'oeuvre sera exceptionnellement prêtée par le musée d'Orsays.

Mais La Poste a posé son veto. «Ce refus s'appuie sur la charte des ventes. Il est motivé par une volonté de ne pas heurter la sensibilité du jeune public, tout comme il a pu être refusé des images contrevenant à la loi Evin», a indiqué à l'AFP la direction de La Poste. «La Poste n'apporte aucun jugement de valeur à l'oeuvre de Courbet», souligne le groupe.

Une œuvre «d’un réalisme cru»

Le tableau réaliste peint en 1866 par Gustave Courbet (1819-1877) et conservé à Paris au musée d'Orsay depuis 1995 montre le sexe d'une femme qui écarte les jambes. Pour Bernard Debrie, le président de la SPB, «L'origine du Monde est un tableau reconnu comme étant un tableau majeur de Courbet et c'est une oeuvre d'art mondialement renommée, dont l'image est véhiculée partout».  «C'est une oeuvre réaliste, d'un réalisme cru, mais d'un réalisme recherché par Courbet», a estimé Bernard Debrie, précisant qu'il «respecte la décision de la Poste».

Après le refus de La Poste, la société philatélique étudie la possibilité de faire une timbre représentant Gustave Courbet peignant l'origine du monde. Selon L'Est républicain, qui a révélé l'histoire, La Poste avait justifié son refus à la SPB par le caractère «pornographique» du tableau. La SPB est habituée à travailler avec La Poste via des dispositifs de libre-édition «Montimbramoi» ou «IDtimbre» qui lui ont notamment permis d'éditer des timbres sur la Ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, Le Chêne de Flagey de Courbet ou l'inauguration de la maison natale de Victor Hugo à Besançon.