Une cadre de La Poste se suicide sur son lieu de travail

FAITS DIVERS Son corps a été retrouvé jeudi sur le site Coliposte de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis)...

C.P. avec AFP

— 

Une cadre de la Poste s'est suicidée par pendaison sur son lieu de travail à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), où son corps a été retrouvé jeudi, a-t-on appris vendredi de source syndicale et auprès de la direction du groupe.
Une cadre de la Poste s'est suicidée par pendaison sur son lieu de travail à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), où son corps a été retrouvé jeudi, a-t-on appris vendredi de source syndicale et auprès de la direction du groupe. — Frank Perry AFP

Choc à la Poste. «Nous venons d'apprendre qu'une postière, cadre supérieure de Coliposte (l'opérateur colis du groupe, ndlr) en fonction à Noisy-le-Grand, a mis fin à ses jours sur son lieu de travail», a indiqué FO dans un communiqué.

«C'est avec une profonde émotion que la Poste a appris hier le décès brutal d'une collaboratrice, cadre de son activité colis», a indiqué de son côté le groupe à l'AFP. «La Poste a immédiatement pris contact avec sa famille, établi un dispositif d'écoute et de soutien psychologique auprès de ses collègues et s'est mise à la disposition des autorités policières. Un CHSCT extraordinaire se tient actuellement», a ajouté l'entreprise.

La femme, quinquagénaire, a été retrouvée pendue dans une partie non occupée du bâtiment.

Enquête en cours

Thierry Roux, responsable syndical FO chez Coliposte a indiqué à l'AFP que le moment précis où a eu lieu le drame reste inconnu, car la cadre «a été vue à son travail mercredi soir, donc a priori c'est entre mercredi soir et jeudi après-midi, où on a retrouvé le corps».

Ce drame intervient alors que le groupe La Poste a dévoilé mardi en conseil d’administration son vaste plan stratégique baptisé «La Poste 2020: conquérir l'avenir» qui vise à compenser les pertes de son activité courrier en accélerant notamment le développement des activités rentables,  comme la banque postale et le colis.

Selon le syndicaliste, outre le CHSCT extraordinaire qui était en cours vendredi matin, une enquête de police a aussi été lancée.