La campagne de vaccination contre la grippe prolongée d'un mois

SANTE Le pic épidémique devrait être atteint dans trois semaines...

avec AFP

— 

Illustration d'une campagne de vaccination contre la grippe.
Illustration d'une campagne de vaccination contre la grippe. — POL EMILE/SIPA

Il est encore temps de se faire vacciner contre la grippe, mais sans tarder, souligne l'Assurance maladie en annonçant jeudi qu'elle prolonge d'un mois la campagne de vaccination auprès des plus de dix millions de personnes bénéficiant de la prise en charge du vaccin à 100%.

Pic épidémique dans trois semaines

Alors que les virus grippaux ont été détectés dans toutes les régions de France métropolitaine et que l'épidémie ne fait que s'amorcer, "près de 100 cas grave de grippe ont été admis en service de réanimation depuis le début de la saison", note l'Assurance maladie dans un communiqué commun avec la Direction générale de la Santé (DGS, ministère de la Santé). Ces cas graves concernent des personnes qui présentent pour la plupart des facteurs de risque de complication et ne sont pas vaccinées.

"Le pic épidémique de la grippe devrait être observé dans environ trois semaines. La vaccination antigrippale ne doit donc plus être retardée, il est encore temps de se faire vacciner", notent DGS et Assurance Maladie.En conséquence, l'Assurance maladie prolonge d'un mois "la durée de validité des bons de prise en charge du vaccin antigrippal, jusqu'au 28 février 2014, qui marquera la fin de la campagne de vaccination".

Prise en charge à 100%

La vaccination reste le moyen de prévention le plus efficace contre la grippe et elle est particulièrement recommandée chez les personnes présentant un risque accru de complications (qui peuvent être graves voire mortelles dans certains cas), rappellent les autorités sanitaires. La campagne de vaccination contre la grippe concerne chaque année plus de 10 millions de personnes qui peuvent bénéficier de la prise en charge à 100% du vaccin, comme les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes et les personnes fortement obèses (atteintes d'obésité morbide).