Les voies ferrées de la gare Saint-Lazare, en octobre 2013
Les voies ferrées de la gare Saint-Lazare, en octobre 2013 — JPDN/SIPA

INTERVIEW

Transports: Un milliard d’euros et 900 embauches pour améliorer le réseau francilien

Yves Ramette, directeur général RFF et SNCF Infra pour l'Ile-de-France, revient sur le changement de méthode prévu pour y parvenir…

Changement de braquet. Avec des performances en chute libre sur les 3.000 km du réseau ferroviaire francilien, l’heure est à la mobilisation. Yves Ramette, directeur général Réseau Ferré de France (RFF) et SNCF Infra pour l'Ile-de-France, chargé avec ses 13.000 collaborateurs de l’amélioration de la qualité de service et de la performance de l’infrastructure, a détaillé à 20 Minutes les chantiers prévus dès 2014, ainsi que les moyens alloués pour y parvenir.

Le service s'est largement dégradé ces dernières années, comment comptez-vous y remédier?

Les résultats ne sont évidemment pas au niveau des attentes des clients, du Stif... Le réseau francilien est sensible à cause de son trafic dense, où se croisent 7.500 trains par jour, dont des Transiliens, TGV, Intercités et trains de fret. Mais aussi à cause du nombre de voyageurs qui ne cesse d'augmenter. Sauf que pour faire face, l'Ile-de-France a perdu le sens des prévisions et a souffert d'un manque d'investissement. Il nous faut donc une vision à 10 ou 20 ans, ainsi qu'une politique industrielle et de maintenance propre à l'Ile-de-France.

Cela passe par un changement de philosophie dans la façon de conduire les travaux?

L'Ile-de-France a en effet souffert de ne pas oser interrompre la circulation des trains. Le président de la région Jean-Paul Huchon, en donnant son feu vert à la fermeture ciblée et limitée dans le temps de zones ferroviaires, va donc nous permettre de modifier notre façon d'intervenir, en arrêtant le trafic sur un week-end, pendant les congés scolaires, en été, etc. Bien sûr, il nous faudra planifier et informer à l’avance les voyageurs sur ces interruptions de trafic et les transports de substitution.

Des chantiers ont-ils d'ores et déjà été identifiés comme prioritaires?

Il y a par exemple la gare Saint-Lazare, dont les installations n'ont pas évolué depuis des années. Nous allons donc rénover l'alimentation électrique, et faire des travaux de signalisation. Nous allons par exemple remplacer des éléments de caténaires sur la ligne Asnière-Sartrouville, et entreprendre le débroussaillage entre Pontoise et Gisors. Le programme Castor, réalisé sur la ligne C, sera également prolongé d'une à deux semaines, pour changer les rails qui accèdent à la gare d'Austerlitz.

Quels moyens vont être déployés?

En 2014, nous allons investir un milliard d'euros pour améliorer le réseau. Jamais nous n’avons investi autant pour l'Ile-de-France. Un nouveau train usine propre à l'Ile-de-France, permettant de renouveler les rails et le ballast, est également prévu. Cet engin va nous permettra d'intervenir rapidement et plus efficacement. Dans le même temps, nous allons recruter 900 techniciens (ingénieurs, ouvriers) pour renforcer les équipes qui interviennent sur ces travaux de modernisation et de maintenance.