Marseille: Un homme tué d'une rafale de kalachnikov sous les yeux de son fils

FAITS DIVERS La victime a été prise pour cible alors qu'elle se trouvait au volant d'une voiture dans le quartier de Val-Plan, dans le 13e arrondissement...

Avec AFP et le rédaction de 20 Minutes à Marseille

— 

La police enquête à Marseille après la mort d'un homme tué par une rafale de kalachnikov, le 28 janvier 2014 à Marseille.
La police enquête à Marseille après la mort d'un homme tué par une rafale de kalachnikov, le 28 janvier 2014 à Marseille. — BORIS HORVAT / AFP

Un homme de 40 ans a été tué mardi d'une rafale de kalachnikov dans les quartiers Nord de Marseille sous les yeux de son fils de 9 ans, a-t-on appris de sources proches de l'enquête. La victime a été prise pour cible peu après 17H30 alors qu'elle se trouvait au volant d'une voiture de location dans le quartier sensible de Val Plan, dans le 13e arrondissement. Le véhicule des tireurs, une Twingo volée, a été retrouvé incendié peu après les faits à proximité des lieux du crime. «A priori, c’était un gars bien connu de nos services, plutôt logé dans le grand banditisme», a indiqué une source proche de l’enquête.

Selon le parquet, la victime a été prise pour cible sur un parking alors qu'elle venait de récupérer son enfant. Tous deux se trouvaient se trouvaient dans le véhicule quand deux individus cagoulés ont mitraillé le pare-brise. Des tirs exécutés avec la précision d'un professionnel, a-t-on précisé de source proche de l'enquête.

Un «miracle» que l'enfant n'a pas été touché

Le garçon s'est réfugié derrière le siège, a expliqué à l'Agence France Presse, le procureur de la République Brice Robin. «Cela relève du miracle qu'il n'a pas été touché», a-t-il souligné, ajoutant que très choqué, il avait été pris en charge par sa mère et examiné par des médecins.

L'homme a été identifié comme étant Medjou Lakhdar, né en juin 1973, connu des services de police pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs. Il était le chef présumé du réseau de stupéfiants de la cité, a précisé une source proche du dossier.

 

Quatrième homicide par balle depuis le début de l’année

Ce nouvel homicide intervient au lendemain de la visite du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui s'est félicité des progrès de la lutte contre l'insécurité, évoquant notamment la baisse des règlements de comptes: 17 en 2013, contre 23 en 2012, selon le décompte de la préfecture de police. «Au lendemain des bilans que l'on pensait meilleurs, la triste réalité s'impose de nouveau et la série se poursuit», a réagi auprès de l'AFP le délégué zonal adjoint d'Alliance, David-Olivier Reverdy.

Il s'agit du quatrième homicide par balles survenu dans le département depuis le début de l'année. Samedi, un homme de 47 ans, connu des services de police, avait été retrouvé mort à son domicile, tué d'une balle dans la tête. Quelques jours plus tôt, le 19 janvier, un homme de 30 ans avait été abattu d'une rafale de kalachnikov à Aubagne, près de Marseille, au volant d'une voiture volée, une arme de même type retrouvée sur ses genoux. Le 13 janvier, un jeune homme de 21 ans qui sortait de prison avait été tué d'une balle dans la tête sous les yeux de plusieurs témoins, dans un snack des quartiers nord de la ville.