Un proche de Marine Le Pen assigne un journaliste qui le qualifie dans un livre de «néonazi»

JUSTICE Il demande la suppression du passage et 10.000 euros par infraction...

avec AFP

— 

Le journaliste Frédéric Haziza
Le journaliste Frédéric Haziza — Eric Fougere

Frédéric Chatillon, un proche de Marine Le Pen, a assigné en référé le livre «Vol au-dessus d'un nid de fachos» (Ed. Fayard) du journaliste Frédéric Haziza, lui reprochant de l'avoir qualifié de «néonazi», a-t-on appris ce lundi.

>> Vous avez interviewé Frédéric Haziza, retrouvez ses réponses par ici

«Il me reproche d'avoir laissé entendre qu'il était néonazi et négationniste. Il me demande la suppression du passage et 10.000 euros par infraction. S'il fait ça, je pense que c'est parce que Marine Le Pen n'a pas aimé qu'on dise que les gens qui travaillent avec elle sont des fachos», a déclaré à l'AFP le journaliste de Radio J et de La chaîne parlementaire Frédéric Haziza.

De son côté, Frédéric Chatillon a reproché à Frédéric Haziza de «se base(r) sur des informations anonymes complètement fausses: il me traite de «néonazi», ce sont des inepties. J'ai jamais tenu un propos raciste ou antisémite, il n'y a rien qui justifie ça. On peut raconter que j'étais un chef du GUD (ndlr: groupe étudiant d'extrême droite), ça c'est une chose, mais ce n'est pas parce que je vais en Syrie que je suis antisémite».

Audience le 3 février

«Je demande soit le retrait du bouquin, soit un avertissement placé dans le livre sous peine d'astreinte financière», a-t-il précisé à l'AFP. «Il n'y a pas de secret, je suis un proche de Marine Le Pen, elle ne l'a pas nié, je ne l'ai pas nié non plus», a poursuivi Frédéric Chatillon, désormais prestataire régulier du FN avec sa société Riwal.

L'audience aura lieu le 3 février à 10h devant le Tribunal de grande instance de Paris, a-t-on appris de source judiciaire. Frédéric Chatillon a par ailleurs annoncé qu'il allait porter plainte au civil pour diffamation et au pénal pour injures publiques contre Frédéric Haziza.

Dans ce livre, Frédéric Haziza fait un tour d'horizon de l'extrême droite française et s'intéresse notamment à l'humoriste controversé Dieudonné, à l'essayiste Alain Soral et à Serge Ayoub, fondateur du groupe Troisième voie dissous par le gouvernement à l'été 2013.