A Marseille, Manuel Valls annonce une baisse de la délinquance

SÉCURITÉ cité phocéenne «est en train de changer» a déclaré le ministre de l'Intérieur, lundi. Un député UMP a dénoncé une «simple visite électorale»...

A Marseille, Mickaël Penverne

— 

Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, lors de son discours à Marseille, le 27 janvier.
Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, lors de son discours à Marseille, le 27 janvier. — Lilian Auffret / SIPA

Vingt mois après le lancement des zones de sécurité prioritaires (ZSP) - et deux mois avant les élections municipales, Manuel Valls est venu lundi à Marseille se féliciter du «recul» de la délinquance et de l’insécurité. «Les résultats sont bons», a-t-il affirmé, chiffres à l’appui. Dans la ZSP Nord, les violences aux personnes ont diminué de 17% et les atteintes aux biens de 9 %. Dans la ZSP Sud, la baisse a atteint 10 % et 15 %. Dans l’ensemble de la ville, «le nombre d’arrachage de colliers a été divisé par deux», a-t-il ajouté. Au total, plus de 2.300 personnes ont été interpellées en 2013, dont 250 trafiquants de drogue. Ces arrestations ont permis de saisir deux tonnes de cannabis et 83 kg de cocaïne, ainsi que 535 armes de poing dont une vingtaine de kalachnikovs.

«Une nouvelle dynamique positive s'est enclenchée»

Manuel Valls a rappelé que le nombre de règlements de comptes était en baisse. En 2013, la préfecture de police en a dénombré 17, contre 23 l’année précédente. «Les chiffres parlent d’eux-mêmes, a souligné le ministre de l'Intérieur. Nous avons brisé les chaînes de la délinquance et une nouvelle dynamique positive s’est enclenchée. Marseille est en train de changer». Patrick Mennucci, le candidat socialiste à la mairie de la cité phocéenne s’est aussitôt félicité de ce «bilan d’étape»: «Ces statistiques entrent en résonance avec ma campagne». A l’inverse, le député UMP Dominique Tian, seul membre de la majorité municipale présent à la conférence de presse, a dénoncé une «simple visite électorale». En fin de journée, Manuel Valls est allé inaugurer le local de campagne de Christophe Masse, candidat PS dans le 5e secteur.