Une sinistre histoire de famille qui avait fait trois morts à Mulhouse devant les assises

JUSTICE Un neveu et son oncle comparaissent devant les assises pour un incendie mortel rue de Thann à Mulhouse...

A Strasbourg, Floréal Hernandez (avec l'AFP)

— 

Google Maps de Mulhouse (Haut-Rhin).
Google Maps de Mulhouse (Haut-Rhin). — 20minutes.fr

Une tentative d’escroquerie à l’assurance qui tourne au tragique. Le matin du 1er novembre 2011, trois personnes d’une même famille – un homme de 84 ans, sa fille 49 ans et son petit-fils 18 ans – ont trouvé la mort dans l’incendie de leur immeuble rue de Thann, à Mulhouse.

A l’origine de ce sinistre : l’incendie volontaire d’un local situé au rez-de-chaussée par un jeune homme de 18 ans – âgé de 16 ans à l’époque – qui a reconnu les faits. Egalement accusé, son oncle, 35 ans, nie toute implication. Tous deux comparaissent devant la cour d’assises des mineurs du Haut-Rhin à Colmar, à partir de ce lundi.

Contrat d’assurance résilié

D’après l’accusation, l’adolescent aurait mis le feu au local commercial de son oncle, à sa demande, à l’aide de bidons d’essence pour que celui-ci touche l’argent de l’assurance.

Or, le contrat avait été résilié six mois auparavant par l’assureur pour non-paiement des primes. Ce qu’ignorait le commerçant car la lettre recommandée de résiliation lui avait été adressée à son ancienne adresse.

Si le jeune homme a reconnu les faits, son oncle, interpellé en janvier 2012 et depuis en détention provisoire, les réfute. L’accusation affirme que le majeur a «donné des instructions précises» à son neveu pour entrer dans le local et déclencher l’incendie. Un contact téléphonique étroit entre les deux accusés a eu lieu à l’heure des faits. Le verdict devrait être rendu mercredi.

Connus de la justice

L’oncle est défavorablement connu de la justice avec 12 mentions à son casier judiciaire. Il a d’ailleurs par deux fois escroqué son assureur voiture. Son neveu était lui suivi par un juge des enfants de Mulhouse et avait fait plusieurs séjours en foyer.