Intempéries: Trois départements du Sud-Est en vigilance orange

METEO De fortes pluies vont continuer de balayer le Var, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes jusqu'à dimanche à la mi-journée...

avec AFP

— 

Route bloquée après un éboulis provoqué par les intempéries le 18 janvier 2014 à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes).
Route bloquée après un éboulis provoqué par les intempéries le 18 janvier 2014 à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes). — JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

Trois départements du Sud-Est, les Bouches-du-Rhône, les Alpes-Maritimes et le Var, où le risque de crue est important, ont été placés samedi après-midi en vigilance orange pour pluies et inondations, alors que les précipitations s'intensifiaient. Cet «épisode méditerranéen» devait être «particulièrement actif» dans la nuit de samedi à dimanche, prévenait Météo-France, évoquant «un épisode qui, sans être exceptionnel, nécessite un suivi particulier».

>> Consultez la carte vigilance de Météo France par ici

Il pourrait en tout cas compliquer le rétablissement de la circulation sur certains axes des Alpes-Maritimes, touchées depuis vendredi par des pluies, et a déjà provoqué à Marseille l'annulation de la rencontre de football de L1 OM-Valenciennes.

Fortes pluies jusqu'à dimanche en mi-journée

Sur ces trois départements, «les fortes pluies vont se généraliser et perdurer jusque dimanche en mi-journée», explique Météo-France. «Ces pluies à caractère instable s'accompagneront localement d'orages, pouvant donner lieu à de fortes intensités», ajoute l'organisme, qui prévoit «d'ici dimanche en mi-journée de 50 à 80 mm sur des zones étendues, localement jusque 100 à 150 mm».

Météo-France met en garde contre des conditions de circulation difficiles et de possibles inondations, appelant le public à se renseigner avant de se déplacer et à éviter le réseau routier secondaire.

Un quartier de Hyères évacué

Le Var, théâtre d'inondations meurtrières en juin 2010, est particulièrement surveillé, en raison de crues notamment au niveau de l'Argens aval, de la Nartuby et du Gapeau, «compte tenu des précipitations conséquentes annoncées, de l'état de saturation des sols et de la contribution des affluents», explique la préfecture.

La ville d'Hyères (Var) procédait samedi soir à l'évacuation préventive de quelques dizaines d'habitants d'un quartier, menacé par la montée des eaux du Gapeau, selon le maire Jacques Politi. Dans les Alpes-Maritimes, de nombreuses routes restaient coupées à cause d'éboulements ou de chutes d'arbres.

 Aide exceptionnelle d'urgence à venir

Lors d'un déplacement dans le Val-de-Marne, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait dans la matinée appelé «à la vigilance et à la prudence» dans ce département, particulièrement sur «les petites routes de montagne», qui présentent des «risques très sérieux de glissement de terrain». «Une étude très rapide aura lieu de toutes les demandes» de déclaration d'état de catastrophe naturelle, avait ajouté Manuel Valls, qui s'est entretenu avec le préfet des Alpes-Maritimes et le président du conseil général Eric Ciotti. Une réunion interministérielle se tiendra à Paris le 28 janvier à ce sujet, selon la collectivité.

«Dès lors qu'un état des lieux pourra être effectué, je proposerai une aide exceptionnelle d'urgence le 21 février, à l'occasion de la prochaine assemblée plénière (du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, NDLR) afin de venir en aide aux habitants et à l'économie de ce territoire durement touchés», a indiqué de son côté le président (PS) de la Région Michel Vauzelle dans un communiqué.

Un éboulement de plus de 150 m3 de roches bloquait toujours l'accès aux villages de Saint-Etienne de Tinée et d'Isola et aux stations d'Auron et d'Isola 2000, dans la vallée de la Tinée (nord du département), selon la métropole Nice Côte d'Azur. Des travaux de purge de la paroi éboulée étaient «en cours et se poursuivront demain» dimanche, selon la même source, précisant que «la route ne pourra être rouverte vraisemblablement avant le milieu de la semaine prochaine», des travaux de pose de cloutage et de grillages étant «nécessaires».