Affaire Kerviel: L'avocat général préconise le rejet de son pourvoi en cassation

JUSTICE Il sera examiné le 13 février, a-t-on appris, ce vendredi...

Vincent Vantighem

— 

Jérôme Kerviel en interview dans le bureau de son avocat Me Koubbi, le 9 septembre 2013 à Paris.
Jérôme Kerviel en interview dans le bureau de son avocat Me Koubbi, le 9 septembre 2013 à Paris. — V. WARTNER / 20 MINUTES

 La Cour de cassation examinera le 13 février le pourvoi de l'ex-trader de la Société générale Jérôme Kerviel contre sa condamnation à trois ans de prison ferme et à rembourser 4,9 milliards d'euros à la Société Générale, dont l'avocat général préconise le rejet, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

Dans son avis écrit avant l'audience, l'avocat général préconise le rejet de tous les moyens soulevés par l'ancien trader, selon la même source.

«Evidemment, j'ai peur de retourner en prison!»

Condamné en octobre 2012 en appel à trois ans de prison ferme et à rembourser 4,9 milliards d'euros à son ancienne banque, l'ancien trader avait formé ce pourvoi en cassation. S'il est rejeté, Jérôme Kerviel n'aura plus d'autres recours en France et devra donc purger sa peine de prison. Lors de son arrestation, il avait déjà passé quelques jours derrière les barreaux en détention provisoire. «Evidemment, j’ai peur de retourner en prison! Je trouve particulièrement injuste le fait d’être condamné à de la prison pour un crime que je n’ai pas commis», confiait-il à 20 Minutes, en septembre dernier, dans une interview.

Lors de cette interview, l'ancien trader avait d'ailleurs annoncé avoir écrit aux parlementaires français et aux membres du gouvernement, leur demandant de se saisir de son affaire. Malgré l'intervention de plusieurs sénateurs et députés, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances, a pour l'instant, refuser de livrer des informations sur une enquête interne à Bercy qui aurait été menée sur l'affaire Kerviel.

Contacté par 20 Minutes ce vendredi soir, David Koubbi, l'avocat de Jérôme Kerviel, était indisponible dans l'immédiat.