Affiches de La Manif pour tous: «Ça veut dire que ma fille n'est pas une fille?»

TÉMOIGNAGE sabelle, internaute de «20 Minutes», a été «vraiment choquée» par les affiches s'attaquant à la «théorie du genre». Elle nous explique pourquoi...

Christine Laemmel

— 

Isabelle, internaute de «20 Minutes»

Le collectif de La Manif pour tous fait apparemment naître des vocations. Pour Isabelle, Varoise de 33 ans, c’est celle de graphiste. Mercredi, en découvrant sur Facebook les affiches dénonçant les dérives supposées de la «théorie du genre», cette internaute a ouvert Photoshop et modifié le résultat. Inversant les rôles proposés par les opposants au mariage gay. La petite fille devient chevalier et le petit garçon devient fée. Dans la foulée, elle tague le texte d’un «Merde aux stéréotypes de genre» et envoie le tout à la rédaction de 20 Minutes.

«J’ai trouvé cette affiche très choquante, j’ai même cru que c’était un faux, nous explique Isabelle au téléphone, dans le sens où elle dit de ne pas toucher à des stéréotypes, donc des préjugés, c'est-à-dire une opinion toute faite, pas forcément basée sur la réalité.»

Sa réalité à elle, c’est sa petite fille. A 6 ans, «elle a tout du garçon manqué», résume sa maman. «Elle a commandé une voiture téléguidée à Noël, demande le jouet pour garçon chez McDonald’s et ne met que des jeans et des baskets, décrit Isabelle, ça veut dire que ma fille n’est pas une fille?»

«Les hommes qui changent les couches passent pour des extraterrestres»

Et l’excuse de la provocation, arguée par les membres de la Manif pour tous, ne lui suffit pas. «Ça ne va pas dans le bon sens, persiste-t-elle. Ma fille aime ce qu’elle aime, moi je suis ses goûts.»

Isabelle n’est pourtant pas une apôtre de la distinction entre sexe et genre, elle suit «tout le débat de loin», mais constate juste ce qu’elle a sous les yeux. «Je suis assistante d’éducation dans une école, nous dit-elle, il n’y a presque que des femmes enseignantes et c’est pareil dans les crèches. Les hommes qui changent les couches passent pour des extraterrestres, on devrait tous pouvoir faire les mêmes choix.»

Quant à la réaction de sa fille face à l’affiche, elle ne l’a pour l’instant pas vue. «Mais elle dirait sûrement que c’est n’importe quoi, que c’est bête», juge sa mère. Et repartirait jouer au chevalier.