Bébés de Chambéry: L’avocate du laboratoire accuse l’hôpital d’avoir utilisé des poches périmées

avec AFP

— 

L'entrée de l'hôpital de Chambéry (Savoie) où trois nourrissons sont morts contaminés par des poches de nutriments, le 4 janvier 2013.
L'entrée de l'hôpital de Chambéry (Savoie) où trois nourrissons sont morts contaminés par des poches de nutriments, le 4 janvier 2013. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

L'avocat du laboratoire Marette, mis en cause dans l'affaire des nouveau-nés décédés à l'hôpital de Chambéry en décembre, a accusé jeudi, lors d'une conférence de presse, l'établissement d'avoir utilisé une poche périmée depuis trois jours.

«Le 15 décembre 2013, la quatrième poche, fabriquée par le laboratoire Marette le 28 novembre 2013, a été administrée alors qu'elle était périmée depuis trois jours», a déclaré Me Matthieu Lemaire devant la presse à Caen, en précisant qu'il n'affirmait pas que ces «dysfonctionnements» avaient «un lien causal avec les décès».