Tourisme: Face à Londres, Paris ne s'avoue pas (encore) vaincu

POLEMIQUE Prise de vitesse par la capitale britannique qui revendique ce jeudi la première place mondiale avec plus de 16 millions de visites en 2013, l'Office du tourisme et des congrès parisien prépare sa riposte...

Claire Planchard

— 

Vue de Londres.
Vue de Londres. — Alex Segre/REX/REX/SIPA

«On n’entrera pas dans une guerre Paris-Londres, mais pour le moment on essaie de comprendre cette étude londonienne et les chiffres présentés dans la presse sur la fréquentation de Paris.» Ce jeudi matin, c’est branle-bas de combat à l’Office du tourisme de Paris. La publication ce matin dans le Figaro d’un article annonçant que Londres détrônait en 2013 Paris comme capitale mondiale du tourisme a pris de cours ses services statistiques.

Bataille des chiffres

«Nous n’avons pas encore de chiffres officiels mais nous sommes en train de préparer un estimation vérifiée», explique une porte-parole.

Si l’Office du tourisme de Paris reconnaît avoir transmis au Figaro le chiffre de 15,9 millions d’arrivées en hôtellerie toutes nationalités confondues en 2012 (dont 8,7 millions d'arrivées étrangères), elle veut en effet vérifier point par point que cette estimation est bien comparable avec le chiffre de 16 millions de visiteurs avancé par Londres, notamment à la faveur d’un «effet Jeux olympiques».

« Il faut bien faire attention au périmètre: parle-t-on du Grand ou du Petit Londres, d’arrivées hôtelières étrangères ou d’arrivées aussi hors hébergements hôteliers dans les aéroports», s’interroge l’Office du tourisme. Paris ne cèdera pas sa couronne aussi facilement…