Google map de Limoges.
Google map de Limoges. — Google Map

JUSTICE

Limoges: Le mineur multirécidiviste retrouvé et arrêté

L'adolescent est décrit comme «dangereux»...

13h30 - Dernière minute: Le jeune mineur a finalement été retrouvé par les policiers et arrêté...

Un jeune multirécidiviste de 13 ans, réputé violent, s'est évadé deux fois, mardi et mercredi, du TGI de Limoges (Haute-Vienne) où il devait être présenté à un juge pour enfants à la suite d'une agression, a-t-on appris mercredi soir auprès de la police qui le recherchait encore.

Le commissariat de Limoges a lancé un appel à la prudence concernant ce jeune garçon, qui a faussé compagnie aux deux éducatrices chargées de le reconduire vers un centre éducatif fermé (CEF), situé dans la Loire, d'où il s'était enfui.

Après la fugue, le jeune garçon, qui fêtera ses 14 ans fin février, avait agressé un autre mineur pour lui voler son portable. Placé en garde à vue puis amené au TGI pour y être présenté à un juge, il a pris à nouveau la fuite du tribunal mardi, prétextant une pause pour se rendre aux toilettes, selon la police, qui avait réussi à l'interpeller peu de temps après. Il s'est à nouveau enfui mercredi.

Un «enfant furieux»

Il est «en dehors de toutes les statistiques» a noté une source policière, décrivant un enfant «furieux» se déchaînant «à coups de poing contre les murs de la cellule».

L'adolescent avait déjà défrayé la chronique à Limoges au début de l'année 2013, alors qu'il apparaissait dans une soixantaine de procédures et avait une vingtaine de victimes recensées entre fin 2012 et début 2013, a seulement 12 ans.

Mercredi des policiers, d'ordinaire discrets, manifestaient leur ras-le-bol face à l'absence de solution pour le canaliser. «L'an dernier il n'avait que 12 ans, il fêtera bientôt ses 14 ans: le gabarit est en train de changer, mais l'agressivité est la même. A chaque fois il échappe à la surveillance des adultes qui en ont la charge. Un jour, il va y avoir un drame et il ne faudra pas dire que la police n'a pas fait son travail», a tempêté l'un d'eux.

Parents toxicomanes

«Ça devient une mauvaise farce», a témoigné aussi Michel Agostini, commissaire divisionnaire avant d'insister: «Cet adolescent est dangereux.»

Issu d'une famille de cinq enfants de trois pères différents, enfant de parents toxicomanes, le jeune garçon aux attaches creusoises a connu la rue, les foyers et plusieurs familles d'accueil. «Il n'a jamais pu construire sa personnalité dans le rapport à l'autre, ou à l'autorité. Sa vie est marquée par l'instabilité», avait expliqué à une correspondante de l'AFP, début 2013, un éducateur qui l'avait croisé.