Indre: Le détenu amoureux d'une juge condamné à un mois de prison en plus

JUSTICE L'accusé, qui purge une peine de 15 ans de réclusion pour avoir tué sa femme, l'avait harcelée...

avec AFP

— 

Google map de la ville de Saint-Maur (Indre).
Google map de la ville de Saint-Maur (Indre). — 20 MINUTES

Un détenu haïtien condamné pour meurtre et qui harcelait sa juge d'application des peines en lui adressant des lettres d'amour enflammées a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Châteauroux à un mois de détention supplémentaire.

Détenu à la prison de Saint-Maur (Indre) où il purge une peine de 15 ans de réclusion criminelle pour avoir tué la mère de son enfant, Jean-Ronique Charles a envoyé une multitude de missives passionnées à sa juge d'application des peines en poste à Argentan (Orne) et comparaissait mercredi pour une ultime déclaration d'amour.

«Tout ce qui m'intéresse c'est ton côté femme»

«Ma chérie», a-t-il écrit, «je suis fier de toi. Toi et moi sommes officiellement ensemble depuis presqu'un an». «Je suis fou amoureux de toi. Tout ce qui m'intéresse c'est ton côté femme», s'est-il encore épanché avant de conclure : «Je t'embrasse à coeur joie». Ces effusions répétées n'ont pas été du goût de la magistrate et le détenu comparaissait pour la seconde fois pour cette correspondance incongrue.

Vociférant à l'audience, coupant sans cesse la parole à la présidente, il a été expulsé de la salle avant d'être condamné par le tribunal à passer un mois de plus derrière les barreaux.