Justice : Ziad Takieddine condamné à deux mois ferme

JUSTICE Le personnage central dans l'affaire Karachi est condamné pour non-paiement de pensions alimentaires...

avec AFP

— 

L'homme d'affaires Ziad Takieddine, le 18 octobre 2012 dans son appartement parisien.
L'homme d'affaires Ziad Takieddine, le 18 octobre 2012 dans son appartement parisien. — ANTONIOL ANTOINE/SIPA

L'homme d'affaires Ziad Takieddine a été condamné mercredi à deux mois de prison ferme à Paris pour abandon de famille, à cause du non-paiement de pensions alimentaires à son ex-épouse, Nicola Johnson, a-t-on appris de sources judiciaires.

Personnage central dans l'affaire Karachi, M. Takieddine est en détention provisoire depuis le 31 décembre pour violation de son contrôle judiciaire. Il a été condamné mercredi par la 26e chambre du tribunal de grande instance de Paris, selon une source judiciaire. L'un des avocats de l'homme d'affaires, Me Dominique Penin, a indiqué qu'il ferait appel et que son client contestait les faits. «Nous estimons que tout était payé à la date de la citation» en justice, a-t-il ajouté. «Il n'a pas payé depuis des mois la pension alimentaire pour son épouse et ses enfants» et «avait été condamné il y a un an à la même peine avec sursis pour les mêmes faits», a au contraire souligné l'un des avocats de Mme Johnson, Me Guillaume Debonnet. Selon un autre avocat de Nicola Johnson, Me Joseph Breham, «cette condamnation illustre la valeur de la parole de Ziad Takieddine quand il fait grand cas de ses valeurs familiales».

Mis en examen dans le volet financier de l'affaire Karachi

Agé de 63 ans, Ziad Takieddine est mis en examen dans le volet financier de l'affaire Karachi, dossier tentaculaire lié à l'attentat qui avait fait 15 morts, dont 11 employés français de la direction des constructions navales (DCN), le 8 mai 2002 au Pakistan.

Les juges Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire enquêtent sur un éventuel financement occulte de la campagne présidentielle d'Édouard Balladur en 1995 via des rétrocommissions sur des contrats d'armement avec le Pakistan et l'Arabie Saoudite. M. Takieddine est soupçonné d'avoir joué un rôle central dans ce schéma, en tant qu'intermédiaire qui aurait été imposé à la toute fin des négociations.

Le 31 décembre, il a été de nouveau placé en détention provisoire après avoir été arrêté à Londres, suite à un séjour à Beyrouth. Son contrôle judiciaire lui interdisait de quitter la France, à l'exception du Sénégal pour des motifs professionnels. Ses avocats avaient alors fait valoir que Ziad Takieddine était passé par Londres pour voir ses enfants. L'appel de ce nouveau placement en détention doit être examiné jeudi par la cour d'appel de Paris.

Dans l'enquête Karachi, Nicola Johnson a fourni aux juges un certain nombre de pièces relatives à son ex-mari.