Favoritisme: Le maire UMP de Tarascon condamné à 8 mois de prison avec sursis

JUSTICE Et à une amende de 10.000 euros...

avec AFP

— 

Charles Fabre
Charles Fabre — BORIS HORVAT / AFP

Le maire UMP de Tarascon, Charles Fabre, 68 ans, qui ne se représente pas en mars, a été condamné mercredi à huit mois de prison avec sursis pour «favoritisme» dans l'attribution du marché de la cité judiciaire de la ville. Le parquet avait requis 6 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité, qui n'a pas été retenu, à l'encontre du maire UMP sortant de Tarascon.

«Je ne commente pas une décision judiciaire», a déclaré Fabre, également condamné à une amende de 10.000 euros. L’homme a toutefois précisé qu'il «voulait se retirer de la vie politique». Il n'a pas précisé par ailleurs s'il comptait faire appel du jugement. L'élu a été jugé coupable d'être intervenu pour permettre l'attribution du marché de la cité judiciaire de Tarascon au groupement Mastran-Girard, deux entreprises du groupe Vinci Construction qui ont obtenu le lot principal de ce marché de 10 millions d'euros.

Ecoutes téléphoniques

Les deux sociétés ont été condamnées à 100.000 euros d'amende. Philippe Avinent, directeur de Vinci construction Paca et Languedoc-Roussillon, a été condamné à 12 mois avec sursis et 30.000 euros d'amende pour «recel d'atteinte à la liberté d'accès au marché public». Ce sont des écoutes téléphoniques de ce dirigeant, qui chapeautait les deux sociétés filiales, Mastran et Girard, qui avaient mis les enquêteurs sur la piste de cette affaire.

Le directeur de Cabinet du maire, Bernard Quilici, reconnu comme «auteur principal» du délit et le maître d'œuvre, l'architecte Thierry Algrin, reconnu coupable de «complicité» ont été condamnés à 8 mois avec sursis.