Mariage homosexuel: Qui sont les premiers mariés?

Delphine Bancaud

— 

Vincent Autin (à gauche) et Bruno Boileau devant l'hôtel de ville de Montpellier, où leur mariage -le premier entre deux personnes du même sexe en France- a été célébré le 29 mai 2013.
Vincent Autin (à gauche) et Bruno Boileau devant l'hôtel de ville de Montpellier, où leur mariage -le premier entre deux personnes du même sexe en France- a été célébré le 29 mai 2013. — ALAIN ROBERT/APERCU/SIPA

Depuis la loi de mai 2013, les couples de même sexe ont le droit de se passer la bague au doigt. Ils ont été 7.000 à se marier depuis la promulgation de la loi. Mais qui sont ceux qui ont sauté le pas? Pour la première fois, une étude nationale de l’Insee fait le point sur le sujet. En voici les grandes tendances.

Principalement des hommes

Trois couples mariés de même sexe sur cinq sont des hommes. «Pas étonnant, cette donnée reflète la population des couples de même sexe car six sur dix sont des couples d’hommes», souligne Pascale Breuil, chef de l’unité des études démographiques et sociales à l’Insee.

Des quadras ou des quinquas

L’une des caractéristiques des mariés homosexuels est qu’ils sont plus âgés que les mariés hétérosexuels. Ainsi, au sein des couples de même sexe, les hommes se sont mariés à 50 ans en moyenne et les femmes à 43 ans (contre 37 pour les hommes et 34 pour les femmes chez les couples hétérosexuels). «Cette différence est sans doute liée au fait qu’il s’agissait de couples déjà constitués de longue date», analyse Pascale Breuil. Par ailleurs, les conjoints de même sexe ont environ sept ans d’écart d’âge alors que ceux de sexe différent ont en moyenne un écart de 4,3 ans.

Des couples qui attendaient de se marier depuis longtemps

Depuis mai 2013, 7.000 couples homosexuels ont convolé en France avec un pic de 1.500 mariages en septembre. Un démarrage plutôt fort comparativement à ce qui a été observé dans les autres pays européens qui ont légalisé le mariage homosexuel. «Aux Pays Bas, la première année de mise en œuvre du mariage pour tous, les couples homosexuels ont représenté 3% des mariés de l’année, en Espagne 2%. En France, ils ont représentés 4% des mariages depuis juin. Ce qui montre qu’ils attendaient depuis longtemps la possibilité de s’unir», analyse Pascale Breuil. Pour l’heure, l’Insee ne constate pas d’impact du «mariage pour tous» sur le nombre de pacs, mais s’attend lors des prochaines années «à des effets de substitution».

Beaucoup d’habitants de grandes villes

Les 7.000 mariages de couples homosexuels ont été célébrés dans 2.900 communes. Un quart d’entre eux ont été célébrés dans des communes de plus de 200.000 habitants (dont près de 14% à Paris), contre seulement 9% des mariages de personnes de sexe différent en 2012. «Cette forte proportion de mariages de couples de même sexe dans les grandes villes s’expliquent car les couples homosexuels y vivent souvent», explique Pascale Breuil. Mais les petites villes ne sont pas en reste puisque un quart des mariages ont été célébrés dans des communes de moins de 2.000 habitants. Exemple avec  Thierry Speitel, maire de la commune de Sigolsheim dans le Haut-Rhin, qui s'est marié avec son compagnon en septembre devant 650 personnes dans sa commune de 1.300 âmes, dans le vignoble alsacien. La preuve que le «mariage pour tous» est bien entré dans les mœurs.