L'Eglise de scientologie va être mise en examen dans l'affaire de l'institut Aubert

JUSTICE Les enseignants de cet institut du Val-de-Marne aurait enseigné des préceptes de l'Eglise de Scientologie à l'insu des parents...

Vincent Vantighem

— 

La branche parisienne de l'Eglise de scientologie a cherché jeudi, à l'ouverture de son procès en appel pour escroquerie en bande organisée, à obtenir un renvoi des débats, en invoquant des "pressions" qui seraient exercées sur les juges par le pouvoir exécutif.
La branche parisienne de l'Eglise de scientologie a cherché jeudi, à l'ouverture de son procès en appel pour escroquerie en bande organisée, à obtenir un renvoi des débats, en invoquant des "pressions" qui seraient exercées sur les juges par le pouvoir exécutif. — Loic Venance afp.com

La cour d'appel de Paris a ordonné, ce lundi après-midi, la mise en examen de plusieurs structures scientologues dans l'affaire de l'institut Aubert, a appris 20 Minutes auprès des avocats des parties civiles et de l'Eglise de la Scientologie elle-même. Les enseignants de cet institut situé à Vincennes (Val-de-Marne) sont soupçonnés d'avoir enseigné des préceptes de l'Eglise de Scientologie aux enfants à l'insu de leurs parents.

«Complicité de tromperie»

Alors qu'elles avaient bénéficié d'un non-lieu partiel en 2012, les trois personnes qui dirigeaient l'institut Aubert devraient être mises en examen pour «complicité de tromperie», «pratique commerciale illicite» et «recel de sommes d'argent», a appris 20 Minutes auprès d'Olivier Morice, avocat qui bataille depuis longtemps contre l'Eglise de Scientologie. Pour les mettre en examen, la chambre de l'instruction a ordonné un supplément d'information aux fin de mises en examen de ces personnes, ainsi que des structures scientologues en tant que personne morale. Est notamment visé le Celebrity Center, siège de l'Eglise à Paris.

Ce supplément d'informations sera instruit au sein même de la cour d'appel de Paris qui a décidé de garder le dossier.

Un procès attendu depuis quatorze ans

«C'est une très grande décision, a confié Olivier Morice. Cela ouvre la voie à un procès rapide que les victimes attendent depuis quatorze ans. C'est très grave pour l'Eglise de Scientologie qui risque carrément une interdiction d'exercer en France.» Contacté par 20 Minutes cet après-midi, Louis Pamponet, avocat historique de l'Eglise de Scientologie se voulait, lui, beaucoup plus nuancé. «Certes, nos clients vont être mis en examen mais c'est automatique dans ce genre de procédure. Il faut qu'ils soient mis en examen pour être entendus par la justice. Cela ne veut même pas dire qu'il y aura un procès par la suite...»

«La technique du contact» enseignée aux enfants

D'après l'Unadfi, association qui lutte contre les sectes, plusieurs enseignants de l'institut Aubert non titulaires des diplômes requis «dispensaient à la cinquantaine d’élèves non seulement des préceptes scientologues mais appliquaient des méthodes dangereuses sur la plan médical, pédagogiques et sur le plan moral». Ainsi certains parents avaient appris avec surprise que leur enfant faisait le ménage dans l’école ou que l’institutrice lui avait appris «à faire passer une douleur» en appliquant «la technique du contact» mise au point par le fondateur de l'Eglise de Scientologie, Ron Hubbard

Mots-clés :

Aucun mot-clé.