Des inscriptions antisémites sur un magasin cacher de Saint-Maur-des-Fossés

avec AFP

— 

Une plainte a été déposée pour une agression antisémite mercredi soir à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) d'un adolescent de 14 ans, qui a été très légèrement blessé quand huit jeunes ont tenté de lui dérober son téléphone portable, a-t-on appris vendredi de source policière.
Une plainte a été déposée pour une agression antisémite mercredi soir à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) d'un adolescent de 14 ans, qui a été très légèrement blessé quand huit jeunes ont tenté de lui dérober son téléphone portable, a-t-on appris vendredi de source policière. — Martin Bureau afp.com

L'Etoile de David et d'autres inscriptions ont été taguées à la bombe de peinture noire dans la nuit de samedi à dimanche sur deux vitrines d'un magasin cacher du groupe Naouri à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), a-t-on appris dimanche de sources concordantes, confirmant une information du Parisien.

Selon le maire UDI-UMP Henri Plagnol qui s'est rendu sur les lieux dimanche matin, l'inscription «Jud(e)» (juif en allemand) avait été taguée lisiblement, ainsi que «l'étoile de David», «peut-être une croix gammée et d' autres inscriptions moins visibles» peintes «très grossièrement».

«Ces inscriptions étaient difficilement déchiffrables", décrit également une source policière, "mais il y avait l'étoile de David», a-t-elle confirmé. Selon cette même source, deux paniers d'oeufs étaient posés sur le pas de la porte de ce commerce du quartier La Varenne-Saint-Hilaire, où est implantée une communauté juive ancienne.

Le maire demande à la police d’être vigilante

C'est le gérant qui a fait la découverte dimanche matin à l'ouverture de son magasin. Il a porté plainte au commissariat local et une enquête est en cours.

Le maire a condamné «avec la plus grande fermeté cet acte obscène qui rappelle d'une façon odieuse les heures sombres de l'antisémitisme». «J'ai demandé aux polices nationale et municipale d'être extrêmement vigilantes dans les semaines qui viennent dans les lieux sensibles» tels que la synagogue, a-t-il indiqué.

« On est tous choqués, il y a un sentiment de colère dans la communauté», a commenté pour sa part Michel Dluto, président de la communauté juive de Saint-Maur La Varenne, tout en espérant que "ça se calme". «Je ne souhaite pas relancer toute cette pagaille causée par l'affaire Dieudonné», a-t-il ajouté. Les inscriptions ont été effacées dans la matinée par les services municipaux.