Affaire Dieudonné: Revivez les événements du vendredi 10 janvier

A.Ch. avec AFP

— 

Dieudonné M'bala M'bala et son avocat Jacques Verdier, à Paris le 19 octobre 2012.
Dieudonné M'bala M'bala et son avocat Jacques Verdier, à Paris le 19 octobre 2012. — P. BOUTIN/SIPA
C'est terminé, merci d'avoir passé la journée avec nous. On se retrouve ce samedi pour la poursuite du bras de fer.

23h45: Le préfet de police interdit les trois prochains spectacles à Paris

Le préfet de police a interdit vendredi soir par arrêté trois prochains spectacles de Dieudonné annoncés sur le site du polémiste pour samedi, dimanche et lundi, a t-on appris auprès de la préfecture de police. Le premier spectacle, selon le site de Dieudonné, devait se tenir samedi à 14h00 dans le théâtre de la Main d'Or à Paris (XIe).
22h45: Dieudonné publie une vidéo sur sa chaîne YouTube
Comme annoncé plus tôt dans la soirée, Dieudonné a publié une vidéo sur sa chaîne YouTube, qu'il relaye sur son compte Facebook. Dans cette séquence d'un peu plus de cinq minutes, l'humoriste controversé apparaît assis à une table, et s'exprime face caméra. Il y remercie son public pour son soutien, se disant victime d'une «chasse ouverte par M. Manuel Valls», mais aussi d'une «guerre économique». Il invite le public à pré-commander le DVD de son spectacle «Le Mur».

20h45: Dieudonné annonce sur sa page Facebook avoir écrit un nouveau spectacle
Ce spectacle a été «écrit en trois nuits», écrit le comédien et  «s'inspire de mythes ancestraux et de croyances primitives». «Il y aura de la danse, de la musique, du mime et quelques mouvements de tai-chi», détaille-t-il.

.
20h: 300 spectateurs devant la salle où devait se produire Dieudonné à Tours
A Tours, la confirmation de l'annulation du spectacle a été accueillie dans le calme en début de soirée par les quelque 300 spectateurs massés devant la salle du Vinci, et encadrés par un important dispositif de sécurité, a constaté un journaliste de l'AFP.

18h45: «Dès ce soir, Dieudonné pourrait jouer un autre spectacle», selon son avocat
Me Sanjay Mirabeau a affirmé, après la confirmation du Conseil d'Etat de l'interdiction de la représentation de Dieudonné à Tours, que le comédien «pourrait jouer un autre spectacle». Selon le conseil, le contrat passé avec la salle qui devait l'accueillir ne stipule pas que Dieudonné doit jouer le spectacle «Le Mur». Le maire de Tours a affirmé le contraire, plus tôt dans la journée.

18h39: Le Conseil d'Etat confirme l'interdiction du spectacle de Dieudonné à Tours ce soir
La plus haute autorité administrative avait été saisie en référé par le comédien, après que le tribunal administratif d'Orléans a interdit la représentation.

17h10: Décision samedi matin sur le recours sur le spectacle d’Orléans
Le tribunal administratif d'Orléans rendra samedi à 11h sa décision sur le recours de Dieudonné contre l'interdiction par le maire d'Orléans du spectacle du comique controversé le soir même au Zénith de la ville. Dans le cadre d'un référé liberté, la société de production des spectacles de Dieudonné a demandé au tribunal de suspendre l'exécution de l'arrêté du député-maire d'Orléans, Serge Grouard (UMP). Selon les autorités, environ 2.500 billets ont été vendus sur les 5.000 à 6.000 places que compte le Zénith d'Orléans.
 
16h30: Jack Lang s’inquiète pour la liberté d’expression

L'ancien ministre PS Jack Lang, également professeur de droit, a estimé vendredi que la décision jeudi du Conseil d'Etat d'interdire le spectacle de Dieudonné «portait en germe de graves risques pour la liberté d'expression». Soulignant sa «révulsion contre la haine raciale du sinistre Dieudonné», Jack Lang a fait valoir, dans une déclaration à l'AFP, que «la décision du Conseil d'Etat mal fondée juridiquement, port(ait) en germe de graves risques pour la liberté d'expression».

 
15h40: Le préfet de Paris a engagé une procédure pour interdire le spectacle de Dieudonné
Le préfet de police de Paris a engagé jeudi soir la procédure d'interdiction du spectacle de Dieudonné Le Mur programmé le 16 janvier au théâtre parisien de la Main d'Or. La préfecture de police a signifié à Dieudonné par courrier «que le préfet souhaitait interdire son spectacle», a expliqué cette source. Concrètement, l'arrêté d'interdiction n'a pas encore été signé. «Nous avons engagé la procédure contradictoire», a précisé la source, ajoutant que l'humoriste controversé bénéficie de quelques jours pour répondre au préfet de police.

15h30: Le site Internet du Conseil d'Etat est inaccessible
En raison d'un grand nombre de connexions, le site du Conseil d'Etat était inaccessible ce vendredi aprés-midi.
14h13: Dieudonné pourrait jouer un autre spectacle, selon son avocat
«Si jamais le Conseil d’Etat devait confirmer l’interdiction du spectacle à Tours, mon client aura le loisir de jouer tout à fait autre chose», a indiqué Me Sanjay Mirabeau, un des avocats de Dieudonné, sur iTélé. Le conseil a par ailleurs dénoncé «l’obsession» de l’exécutif pour le comédien et a estimé à «environ 200.000 euros» le manque à gagner après la non-tenue du spectacle à Nantes la veille.
 
13h45: Un référé de Dieudonné est examiné devant le Conseil d'Etat à 17h30
Cela fait suite à la décision du tribunal administratif d'Orléans, qui a confirmé ce midi l'interdiction du spectacle de l'humoriste controversé à Tours.

13h40: Le maire de Toulouse s'alarme d'un climat de haine rappelant les années 30
Pierre Cohen (PS), a salué l'interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes comme une «victoire». Mais il a tiré la sonnette d'alarme devant une montée des haines, «une sorte de vague qui déferle» et face à laquelle, selon lui, les interdictions ne suffiront pas. Pierre Cohen a invoqué la stigmatisation des juifs, mais aussi des Roms, des SDF, des homosexuels, les propos racistes contre la Garde des Sceaux Christiane Taubira, un phénomène qui s'est aggravé depuis un an et demi selon lui: «Tout cela, mis bout à bout, ça me rappelle les années noires des années 30». «Je suis convaincu qu'au delà de tous les défis, la République peut être en danger (...) Dans les années 30, beaucoup de gens ont suivi sans connaître réellement la dimension de ce qui se passerait entre 40 et 45», a-t-il dit.
 
12h30 : Le tribunal administratif d'Orléans confirme l'interdiction du spectacle de Dieudonné à Tours selon le maire de Tours
Il devra verser 1.000 euros à la ville de Tours, a décidé le tribunal administratif d'Orléans. La défense de Dieudonné a indiqué sur BFM-TV qu'elle pourrait à son tour déposer un recours devant le Conseil d'Etat.

«Les allégations selon lesquelles les propos pénalement répréhensibles et de nature à mettre en cause la cohésion nationale relevés lors des séances (du spectacle) tenues à Paris ne seraient pas repris à Tours ne suffisent pas pour écarter le risque sérieux que soient de nouveau portées de graves atteintes au respect des valeurs et principes - notamment de dignité de la personne humaine, qui est une des composantes de l'ordre public», a estimé le tribunal administratif.

Le sénateur-maire de la ville Jean Germain (PS) s'est félicité devant la presse de la confirmation de son arrêté, attaqué devant le tribunal administratif d'Orléans par un spectateur et la société de production des spectacles de Dieudonné M'bala M'bala. «Je ne peux que me réjouir de la décision du tribunal administratif», a déclaré Jean Germain. «Notre dossier était très solide», a-t-il ajouté, en évoquant «une alerte à la bombe (à la mairie de Tours, ndlr) ainsi que des menaces codées sur des réseaux sociaux».


11h: Les éditions First mettent en demeure Alain Soral, proche de Dieudonné, de retirer une illustration de son site
Les Editions First ont mis en demeure Alain Soral de retirer sur son site dans un délai de 48 heures l'illustration baptisée Les Chambres à Gaz pour les Nuls, a annoncé la maison d'édition vendredi. «Se voulant un détournement des couvertures des ouvrages de notre célèbre collection Pour les Nuls, elle en reprend les caractères essentiels et originaux protégés par le droit d'auteur et reproduit la marque Pour les Nuls pouvant ainsi laisser penser au public que ce titre a effectivement été publié dans notre collection, ce qui n'est pas le cas», souligne la maison du groupe Editis.
Les Editions First précisent «que ces actes de reproduction et de représentation, sans autorisation préalable de notre part, ne sont aucunement justifiés par le droit de libre expression. Ils sont constitutifs de contrefaçon et portent atteinte à l'image de la marque Pour Les Nuls et à celle de notre collection d'ouvrages, ce que les Editions First ne sauraient tolérer», conclut le communiqué. Alain Soral, essayiste proche de l'extrême droite et auteur d'une «quenelle» devant le mémorial de la Shoah de Berlin, est un proche de Dieudonné.



10h20: L’humoriste Christophe Alévêque estime «qu’on prend le public de Dieudonné pour des cons»
Ancien proche de Dieudonné avec qui il avait «rompu» en raison de ses dérives antisémites, l’humoriste Christophe Alévêque a déclaré ce matin à Europe1 qu’il estimait l’interdiction des spectacles comme «une publicité monstrueuse» pour Dieudonné. «Moi le premier, je ne connaissais pas ce geste de la 'quenelle', je n'avais jamais entendu parler de ce truc-là et maintenant je suis au courant», souligne l'humoriste. Christophe Alévêque estime qu’»il faut répondre à l'humour qui confine à la haine par de l'idéologie, par du débat, par de l'éducation et aussi par l'humour», déplorant, en parlant du public de Dieudonné que «là, on les prend vraiment pour des cons».
 
Alévêque : "on prend le public de Dieudonné... par Europe1fr

10h: 71% des Français ont une mauvaise opinion de Dieudonné
Plus de sept Français sur dix (71%) ont une mauvaise opinion de Dieudonné, qu’ils soient sympathisants de gauche, de l'UMP comme du FN, selon un sondage Ifop pour Metronews rendu public vendredi. Selon cette étude, 71% des personnes interrogées ont une mauvaise opinion de Dieudonné, contre 16% qui en ont une bonne opinion et 13% qui disent ne pas le connaître.
Quelle que soit la proximité partisane, l'opinion reste majoritairement négative. 83% des sympathisants de gauche, 75% de ceux de l'UMP et 54% de ceux du FN ont une mauvaise opinion de Dieudonné, contre respectivement 12%, 14% et 32% qui ont une bonne opinion de l'humoriste controversé.



9h55: Anne Hidalgo déclare que le maire de Paris demandera l’interdiction des spectacles de Dieudonné
Interrogée sur BFMTV, Anne Hidalgo a déclaré que «le maire de Paris demandera l’interdiction du spectacle au Préfet comme ça été fait dans d’autres villes». La candidate socialiste à la mairie de Paris estime que «la décision du Conseil d’Etat hier est très importante et très forte»: «Je soutiens Manuel Valls. J’ai cette sensibilité sur la question républicaine et nous ne pouvons laisser cette personne qui se décrit comme un humoriste porter un propos négationniste, révisionniste et antisémite. La formule de Manuel Valls hier était juste, hier la République a gagné, il ne s’agit pas de liberté d’expression lorsqu’on piétine la mémoire des victimes de la Shoah».

 









9h50: Marine Le Pen estime la décision du Conseil d’Etat «éminemment inquiétante»
Marine Le Pen, présidente du Front national, a estimé vendredi que la décision «éminemment inquiétante» du Conseil d'Etat interdisant la tenue du spectacle de Dieudonné jeudi à Nantes s'apparentait à une «censure» et représentait un «bouleversement de l'ordre juridique» en France. «Je ne l'approuve pas et je la trouve éminemment inquiétante», a déclaré Marine Le Pen vendredi sur I>TELE.
La présidente du Front national a dénoncé une «hystérisation du débat organisée par M. Valls avec dans le rôle de la grosse caisse, il faut bien le dire, les médias. Avec un positionnement scandaleux qui consiste à dire soit vous êtes pour le spectacle de Dieudonné, soit vous êtes antisémite». Cette décision du Conseil d'Etat «pose le grand problème des libertés publiques dans notre pays et notamment de la liberté d'expression. Hier on a assisté à un bouleversement de l'ordre juridique dans notre pays», a développé Marine Le Pen.
«En France, la sanction intervient a posteriori. L'interdiction a priori est totalitaire, elle s'appelle la censure, a-t-elle martelé. J'espère que la Cour européenne des droits de l'Homme condamnera. Cela ne fera que renforcer le fait que la France est le troisième pays le plus condamné en matière d'atteinte à la liberté d'expression devant la Russie, ce qui n'est pas extrêmement glorieux», a souhaité la député européenne, qui craint la «généralisation» de cette «décision d'exception». «Je crains qu'on se serve de Dieudonné pour engager un processus de contrôle préalable d'internet qui me parait être un outil de liberté au point que je réclame que la liberté sur internet soit constitutionnalisée», a-t-elle conclu.

 

9h20: Harlem Désir salue «une victoire pour la fermeté républicaine»
Interrogé par Radio Classique, le premier secrétaire du parti socialiste a salué «une victoire pour la fermeté républicaine» et a précisé qu’il s’agissait de condamner «une atteinte à la dignité humaine» et non juger «le bon ou le mauvais goût, l’humour et le second degré».

 

9h15: Olivier Besancenot estime qu’il vaudrait mieux interdire les licenciements
Olivier Besancenot (Nouveau Parti Anticapitaliste) a jugé vendredi «lamentable» l'interdiction du spectacle de Dieudonné, estimant que le gouvernement ferait mieux de s'en prendre aux licenciements. Sur France 2, celui qui fut deux fois candidat à l'Elysée a assuré que la décision du Conseil d'Etat était «lamentable» d'abord parce qu'elle est «fausse sur le fond. Visiblement, il y a des problèmes de droit».
Ensuite, pour celui qui se dit militant «contre tous les racismes», elle est «lourde de conséquences pour la liberté d'expression». Elle est «inefficace» car «consciemment ou inconsciemment, Valls est devenu le plus grand publicitaire» du comédien et polémiste accusé d'antisémitisme. «Ca devient un peu gonflant: on a un gouvernement qui nous tient en haleine du matin et soir sur sa grande campagne de rentrée: faut-il interdire ou non chaque spectacle de Dieudonné? «S'il veut interdire quelque chose, qu'il interdise le licenciement des salariés de la Redoute ou Goodyear», a lancé Olivier Besancenot, dénonçant «une forme de diversion».
 

9h: Europe Ecologie estime que l’interdiction du spectacle de Dieudonné «le sert»
Europe-Ecologie Les Verts estime que la décision de la Cour d’appel fait «deux victimes collatérales: la liberté d’expression et la lutte contre le racisme». Dans un communiqué, EELV «regrette que notre démocratie en vienne à demander préventivement l’annulation de spectacles, aussi déplorables qu’ils soient. Demander cette interdiction c’est bafouer le principe de la liberté d’expression et revient à donner des gages aux discours soit disant « anti-système » mais réellementt anitsémites de Dieudonné.»  Pour EELV, l’urgence était d’agir par exemple via «une saisie-attribution sur les recettes des spectacles» et «un vaste plan de lutte contre le racisme et la haine alliant pédagogie et sanctions».
8h20: Manuel Valls veut agir contre l'antisémitisme, y compris sur Internet

Interrogé ce vendredi matin sur France Inter, Manuel Valls est revenu sur les raisons de l’appel déposé jeudi auprès de la Cour d’appel et qui a permis au ministre de l’Intérieur d’obtenir l’annulation des prochains spectacles de Dieudonné.
>> Les déclarations de Manuel Valls ce vendredi matin, par ici

Le Conseil d’Etat a soutenu ce jeudi la circulaire Valls, permettant aux préfets de saisir la justice pour interdire les spectacles de Dieudonné. Cassant la décision de tribunal de Nantes rendue dans l’après-midi, le coup de théâtre de l’appel remporté par le ministère de l’Intérieur a provoqué la colère des spectateurs de Dieudonné. Manuel Valls est revenu ce vendredi matin sur cette décision de la Cour d’appel et sa volonté de ne pas laisser des propos antisémites se diffuser.

Une décision du tribunal doit être rendue ce vendredi concernant l'annulation du spectacle de Tours. Dieudonné a également annoncé qu'il mettrait en ligne des vidéos ce vendredi sur sa chaîne YouTube.