Antisémitisme: Pour Manuel Valls, la justice doit pouvoir agir, y compris sur Internet

SOCIETE Après l'interdiction des spectacles de Dieudonné, le ministre de l'Intérieur réaffirme sa volonté de combattre la «parole antisémite»...

Audrey Chauvet

— 

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le 14 décembre 2014 à Paris.
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le 14 décembre 2014 à Paris. — WITT/SIPA

Une victoire pour le ministre de l’Intérieur: ce jeudi, le Conseil d’Etat a donné raison aux décisions d’interdiction du spectacle de Dieudonné. Interrogé ce vendredi matin sur France Inter, Manuel Valls est revenu sur les raisons de l’appel déposé jeudi auprès de la Cour d’appel et qui a permis au ministre de l’Intérieur d’obtenir l’annulation des prochains spectacles de Dieudonné.

«Il s'agissait d'empêcher qu'un message de haine, antisémite, anti-juifs, continue de se propager, a déclaré Manuel Valls au micro de France Inter. L'antisémitisme, le racisme, ce sont des délits, pas des opinions.» Interrogé sur la liberté d’expression, le ministre de l’Intérieur a estimé qu’«on ne peut pas mettre au même niveau, l'expression, la liberté, l'humour, et des propos qui mettent en cause la République».

«Il ne peut pas y avoir de diffusion de cette parole de haine»

L’avocat de Dieudonné, Me Verdier, avait jeudi fait valoir devant le tribunal de Nantes que l’interdiction des spectacles n’empêcherait pas les sketchs de Dieudonné d’être visibles sur Internet. Mais pour Manuel Valls, «là où il y a une parole antisémite qui se diffuse, la justice doit pouvoir agir», y compris sur Internet. «Il faut que chacun comprenne que dans ce pays, il ne peut pas y avoir de diffusion de cette parole de haine […] Maintenant, chacun est conscient de l'impact de ce sinistre personnage, a poursuivi Manuel Valls. Que fallait-il faire? Se taire? Ne pas regarder? Non, c'est fini. Tout le monde sait aujourd'hui qui est ce personnage.»

Concernant les amendes non payées de Dieudonné, Manuel Valls a indiqué que le ministre du Budget allait prendre des mesures: «Bernard Cazeneuve, qui partage avec moi cet attachement aux valeurs de la République, est en train d'agir.» Après le renvoi définitif des deux lycéens de l’Essonne ayant fait une «quenelle», Manuel Valls a rappelé que «tous ceux qui font la quenelle doivent savoir qu'il s'agit d'un geste dont le caractère raciste et antisémite est avéré». «Le combat politique que nous menons est noble. C'est un combat au nom des valeurs de la République», a conclu le ministre de l’Intérieur, qui a précisé sur BFMTV qu’il ne «peut pas y avoir d’interdiction générale» des spectacles de Dieudonné mais que les préfets pourraient désormais saisir la justice administrative pour faire annuler les spectacles : «M.Dieudonné M’bala M’bala est un récidiviste, qui a déjà été condamné sept fois. (…) Les milliers de personnes qui ont réservé leur billet doivent savoir qui est Dieudonné, il fallait agir et dire stop».