Estelle Mouzin a disparu en janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne).
Estelle Mouzin a disparu en janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne). — NIKO / SIPA

Société

Disparition d’Estelle Mouzin: Un nouveau témoignage troublant

JUSTICE – Un ancien agent de la voirie de Bussy-Saint Georges (Seine-et-Marne), une ville proche de Guermantes où a disparu la fillette, s’est récemment souvenu de propos intrigants tenus par certains de ses collègues…

Encore un rebondissement dans l’affaire Mouzin. Selon Le Parisien, Jean-Claude Petit, un ancien agent de voirie de Bussy-Saint Georges (Seine-et-Marne), une ville proche de Guermantes où a disparu la fillette il y a 11 ans, a récemment mis en cause un de ses ex-collègues. Ce dernier était réputé «violent et ingérable». Dans la semaine ayant suivi la disparition d’Estelle Mouzin, cet homme aurait été vu vers 2h du matin, près d'une benne à ordures là où la commune stockait son sel pour déneiger les rues, selon Jean-Claude Petit. Une présence surprenante car l’homme n'était pas d'astreinte ce jour-là.

Par ailleurs, un autre employé de la voirie se serait plaint à Jean-Claude Petit, que sa camionnette ait été empruntée en douce quatre jours après la disparition d'Estelle. Celle-ci affichait 800 km de plus au volant et un ticket de péage du Havre y aurait été retrouvé. Or, les enquêteurs sont toujours à la recherche d'une camionnette blanche, signalée à Guermantes par une collégienne, le jour de la disparition d’Estelle.

>> A lire ici La piste Michel Fourniret s'éloigne

Onze ans de mystère

Reste que la vérification de ces éléments par les enquêteurs de la cellule Estelle sera difficile, puisque la camionnette a été revendue depuis longtemps et que l’homme mis en cause s'est pendu en septembre 2009, après avoir été visé par une procédure disciplinaire. Les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles ont cependant déclaré vouloir suivre cette nouvelle piste. «Nous allons vérifier ces informations, afin de voir si elles permettent d’établir un lien susceptible de relancer l’enquête», a déclaré l'un d’eux au Parisien. Les avocats du père d'Estelle attendent désormais de voir si cette piste sera confirmée ou démentie et lancent à nouveau un appel à témoignages.

>> Retrouvez ici notre article Le père d'Estelle déplore la lenteur de la justice

En onze ans d'impasse judiciaire, plus de 8.500 procès-verbaux ont été dressés, des centaines de perquisition ont eu lieu, 150 personnes ont été placées en garde à vue, 9.000 appels ont été tracés, et de très nombreuses pistes ont été étudiées. Ces efforts finiront-ils par payer?