Dieudonné: Le tribunal administratif de Pau se déclare incompétent sur l'interdiction de son spectacle à Biarritz

A.Ch. avec AFP

— 

Dieudonné sur la scène du théâtre de la Main d'or, en janvier 2012.
Dieudonné sur la scène du théâtre de la Main d'or, en janvier 2012. — PATRICK KOVARIK/AFP
Ce live est à présent termine, merci de l'avoir suivi.

22h05: Les Français divisés sur l'interdiction des spectacles de Dieudonné

Une faible majorité de Français (52%) est favorable à l'interdiction des spectacles de Dieudonné mais 64% pensent que la mesure ne sera pas efficace pour lutter contre l'antisémitisme, selon un sondage CSA pour le site Atlantico.fr
Selon le sondage réalisé du 7 au 8 janvier par Internet, 28% des personnes interrogées se disent «très favorables» à l'interdiction, et 24% «plutôt favorables». A l'inverse, 17% y sont «tout à fait opposés» et 31% «plutôt opposés».
 
22h03: Recours de Dieudonné contre l'interdiction de son spectacle à Tours

Dieudonné a déposé un recours devant le tribunal administratif d'Orléans contre l'interdiction de son spectacle «Le Mur», prévu à Tours vendredi, selon le rôle du tribunal administratif transmis à l'AFP mercredi soir.
Le recours en «référé-liberté» sera examiné jeudi à 16h00 par le tribunal administratif, selon le rôle de l'audience publique.

Cette audience succèdera à celle prévue trente minutes plus tôt et portant sur le recours contre l'interdiction du spectacle par le maire de Tours et déposée par un spectateur s'estimant lésé.
 
20h45: Un «cercle de vigilance» silencieux à Nantes
Une centaine de personnes ont formé ce mercredi soir dans le centre de Nantes un «cercle de vigilance» silencieux à l'appel de la Licra en se donnant la main pour protester contre les propos antisémites tenus par Dieudonné, dont le spectacle de jeudi au Zénith de la ville a été interdit par la préfecture. «On a appelé ça le "cercle de vigilance": ces cercles de vigilance, j'espère que ce sera le préalable à des "comités de vigilance" que nous devons envisager dans les semaines qui viennent (pour dénoncer NDLR) la progression de ces idées», a expliqué sur place Jean Natiez, membre du bureau national de la Licra.

17h41: Le parquet de Chartres confirme une enquête pour blanchiment d'argent
Le procureur de la République de Chartres a confirmé qu'une enquête préliminaire était ouverte sur des mouvements financiers suspects autour des comptes de Dieudonné et ses proches. L'enquête est ouverte depuis janvier 2013 pour des chefs d'«organisation frauduleuse d'insolvabilité», «blanchiment». Le parquet enquête également sur une éventuelle «fraude fiscale», a précisé le procureur Patrice Ollivier-Maurel.

17h08: Le tribunal administratif de Pau se déclare incompétent sur l'interdiction du spectacle à Biarritz.
Le contrat de location de la salle «est un contrat de droit privé qui ne relève pas de la compétence des tribunaux administratifs mais des tribunaux judiciaires», précise dans un communiqué le tribunal, saisi lundi par l'humoriste à la suite de la décision d'annuler son spectacle prévu à la Gare du Midi à Biarritz, le 14 mars, pour cause de travaux.

15h10: Le maire de Metz annonce l’annulation du spectacle de Dieudonné le 19 janvier
Le maire socialiste de Metz Dominique Gros a annoncé l’interdiction «sans aucun doute» du spectacle de Dieudonné le 19 janvier prochain. «J’ai encore un peu de temps pour diffuser l’arrêté municipal», a-t-il confié au site LOR’actu.fr. Sur les 3.000 billets mis en vente, 2.000 sont déjà vendus. «Bien sûr je vais interdire le spectacle de Dieudonné. L’antisémitisme n’a pas sa place dans une ville comme Metz, où les religions se respectent les unes les autres. Je condamne les blagues juives, parler de l’holocauste et des chambres à gaz comme s’ils n’existaient pas, ce n’est pas acceptable» a déclaré le maire de Metz.
 
14h30: Le Conseil français du culte musulman appelle les jeunes musulmans «à ne pas céder aux pièges»
 Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a appellé mercredi les jeunes musulmans «à ne pas céder aux pièges tendus par des irresponsables de tout bord» et condamné «toutes provocations sous couvert de l'humour et de la dérision». Dénonçant dans un communiqué le «climat délétère provoqué par les agissements racistes et antisémites qui mettent en danger la cohésion nationale», le CFCM demande aux musulmans de «dénoncer ces agissements haineux et insupportables» et de rappeler que l'islam est «une religion de paix et de tolérance».
Le CFCM exhorte en particulier les jeunes musulmans «à ne pas céder aux pièges tendus par des irresponsables de tout bord, les poussant à la confrontation, et à faire preuve, en toute circonstance, de la plus grande vigilance». «Les musulmans de France sont victimes depuis de nombreuses années d'une intolérance qui choque profondément leur croyance et ne doivent pas la laisser se reproduire sur aucune composante de la communauté nationale», estime-t-il.


14h20: Anne Hidalgo est favorable à l’interdiction du spectacle de Dieudonné à Paris
La candidate socialiste à la mairie de Paris a déclaré ce mercredi être «pour l'interdiction du spectacle de Dieudonné le 16 janvier a paris. La demande a été faite en ce sens auprès de préfet de police de paris. Nous ne pouvons pas fermer ce théâtre car il est privé mais au vu des risques en terme de troubles de l'ordre publique que peut engendrer ce spectacle, je ne doute pas que le spectacle sera interdit.»


13h30: Najat Vallaud-Belkacem s’inquiète «des esprits qui s’échauffent»
La porte-parole du gouvernement s'est inquiétée mercredi «des esprits qui s'échauffent» autour de l'affaire Dieudonné, redoutant un «malentendu» sur la signification de «la quenelle». «Un malentendu est sans doute en train de s'installer, notamment chez la jeunesse sur la signification précise de ce geste», a déclaré Najat Vallaud-Belkacem devant la presse, lors de son compte-rendu du Conseil des ministres.

13h15: Le tribunal administratif de Pau doit se prononcer sur l’annulation du spectacle prévu à Biarritz
La défense de Dieudonné a demandé au tribunal administratif de Pau, saisi dans le cadre d'un «référé-liberté», de suspendre la décision de Biarritz d'annuler son spectacle du 14 mars, estimant que l'argument de travaux urgents avancé était un «prétexte» visant à l'interdire.
Le 31 décembre, le maire MoDem de Biarritz, Didier Borotra, avait annoncé que le spectacle de Dieudonné prévu le 14 mars à la Gare du Midi était annulé en raison de «travaux programmés en urgence», concernant notamment le plancher de la scène dont l'état constituait, selon lui, une menace pour les spectacles de danse de la troupe du Ballet de Biarritz. Le comédien, représenté par l'avocat Jacques Verdier, a estimé qu'il fallait suspendre cette décision, de manière «urgente», alors que ses fans continuaient à réserver des billets.
L'avocat a aussi souligné que la décision n'était pas légale puisque la mairie «n'a pas proposé de position de repli», et que le maire a publiquement affirmé qu'il ne souhaitait pas qu'il se produise dans la ville. Ainsi, la décision, présentée officiellement comme étant motivée par des travaux urgents relevait selon l'avocat d'un «prétexte», pour interdire le spectacle. La requête des avocats de Dieudonné a été déposée lundi devant le Tribunal administratif, qui rendra sa décision dès mercredi, à 16h30.


12h50 : Une manifestation maintenue ce mercredi à Nantes
La Licra de Loire-Atlantique a appelé à un rassemblement de «vigilance silencieuse», mercredi à 18h30 sur la place Royale, au centre de Nantes, a indiqué à l'AFP son président Alain Bunford. «Nous distribuerons des tracts pédagogiques pour expliquer pourquoi nous dénonçons les propos de Dieudonné», a-t-il précisé. En revanche, l'association des Fils et filles des déportés juifs de France a annoncé mardi soir qu'elle annulait, après l'interdiction préfectorale, son appel à manifester contre la tenue du spectacle mercredi soir devant le Zénith, lancé par la famille Klarsfeld vendredi dernier.

 
12h15: Taubira: L'affaire Dieudonné n'est «pas que judiciaire»
La garde des Sceaux Christiane Taubira, a estimé mercredi que l'affaire Dieudonné n'était «pas que judiciaire» mais aussi politique, soulignant que l'humoriste «s'amuse avec un crime contre l'humanité».


Interrogée par la presse à la sortie du Conseil des ministres sur le fait de savoir si elle avait peur que la justice donne raison à Dieudonné, Christiane Taubira a estimé que «ce n'est pas une question de peur». «Il y a quelqu'un qui professe l'antisémitisme ouvertement et qui s'amuse avec un crime contre l'humanité. C'est extrêmement grave», a-t-elle souligné.
«La justice suit son cours mais le sujet n'est pas que judiciaire et nous devons prendre notre part dans la lutte politique qui consiste à faire assumer la mémoire commune d'une part, à respecter la loi d'autre part, à respecter ce qu'est un crime contre l'humanité, toutes les souffrances que cela suppose aujourd'hui encore et à faire en sorte que les valeurs de la République prévalent», a poursuivi la ministre. «Les valeurs de la République, c'est vivre ensemble, c'est porter ensemble l'histoire, ses aspects positifs et négatifs, difficiles ou douloureux. Nous portons tout cela ensemble et ceux qui veulent casser le pacte républicain nous trouverons en face d'eux», a-t-elle insisté.



12h10: Le CSA met Canal+ en garde contre une «quenelle» réalisée dans le public du Grand journal
Une «quenelle» réalisée par un spectateur présent dans le public du Grand journal diffusé le 11 novembre dernier sur Canal+ a valu une mise en garde du CSA à la chaîne. Dans une décision rendue ce mercredi, le CSA rappelle que la convention conclue entre le Conseil et Canal+ prévoit que « la société est responsable du contenu des émissions qu’elle diffuse » et que « la société veille dans ses émissions (...) à ne pas encourager des comportements discriminatoires en raison de la race, du sexe, de la religion ou de la nationalité et à promouvoir les valeurs d'intégration et de solidarité qui sont celles de la République (...) ». Le CSA conclut que «En dépit des excuses présentées en ouverture du Petit Journal le 12 novembre 2013, le Conseil a considéré que la diffusion de ces images constituait un manquement à ces stipulations et aux principes dont elles font application et a décidé de mettre en garde le groupe Canal+ contre le renouvellement de tels manquements.»
 
 

12h: Le député vert Sergio Coronado s’élève contre le «piège» de Manuel Valls
Le député EELV Sergio Coronado s'élève contre «un piège» que tendrait Manuel Valls dans l'affaire Dieudonné et pointe des risques de «censure». Dans une interview à Libération mercredi, l'élu des Français de l'étranger lance : «notre groupe parlementaire refuse le piège tendu par le ministre de l'Intérieur, qui consiste à nous demande de choisir entre l'antisémitisme et l'Etat d'exception». «Nous considérons que Dieudonné est un personnage condamnable et qui se nourrit de la haine et de l'antisémitisme, mais nous ne sommes pas en faveur d'une interdiction a priori de ses spectacles, qui s'apparenterait à de la censure».
«Il ne faut pas que, sous couvert de lutter contre l'antisémitisme de Dieudonné, on puisse porter atteinte aux libertés fondamentales. Cela irait à l'encontre de notre conception de la démocratie», insiste le responsable écologiste. C'est «a posteriori» que doit intervenir la justice alors que la circulaire du ministre de l'Intérieur détaillant des outils juridiques pour interdire les spectacles de l'humoriste et polémiste «reste très approximative», selon Sergio Coronado.


11h: Edwy Plenel accuse Manuel Valls d’être «le meilleur propagandiste de l'antisémite Dieudonné»
Invité du Grand journal sur Canal+ ce mardi soir, le fondateur du site Mediapart a déclaré que «Le ministre de l'intérieur est le meilleur propagandiste de l'antisémite Dieudonné.» Pour Edwy Plenel,  «Dieudonné, il faut le combattre, il y a des lois pour cela, il y a une justice, il y a des tribunaux, il faut qu'il paye, il faut que les décisions de justice soient exécutées», mais «On ne condamne pas les ennemis de la liberté en attaquant les libertés. On ne défend pas la démocratie en l'abaissant.»




Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


10h30: Une boutique parisienne a dû fermer ses portes à cause d’une «quenelle» en vitrine
Une boutique de la marque Diesel située avenue de l’Opéra dans le 1er arrondissement de Paris a dû fermer ses portes mardi matin en raison d’un mannequin faisant un geste ressemblant à une quenelle en vitrine, rapporte Le Parisien. Des photos diffusées sur les réseaux sociaux ont provoqué des menaces de mort envers les gérants du magasin. «Il s’agit d’un malentendu, a expliqué François Ridoret, le directeur de la communication de Diesel au parisien.fr.. Le mannequin qui a été installé dans la vitrine du magasin de l’avenue de l’Opéra à Paris n'est en aucun cas associé à la quenelle. Il s'agit de la simple «posture» d'un mannequin pré-moulé, représentant une femme avec un bras orienté vers le bas, destiné à présenter un sac à main». Le mannequin a néanmoins été retiré de la vitrine «par souci d'apaisement»: «On comprend le climat de tension actuel, avec cette affaire Dieudonné, mais de là à voir des quenelles partout, ça devient de la paranoïa ! Nous nous sommes fait traiter de nazis par ces illuminés. C'est juste grotesque!», précise Diesel.


10h10: Pour Rachida Dati, Manuel  Valls en fait trop mais Taubira pas assez
L'ex-garde des Sceaux Rachida Dati (UMP) a considéré mercredi que Manuel Valls déployait «beaucoup trop de moyens» pour combattre le comédien Dieudonné et Christiane Taubira pas assez. Sur BFMTV et RMC, la maire du VIIe arrondissement de Paris a assuré qu'il y avait «beaucoup trop de moyens mis en oeuvre par M. Valls dans cette affaire», alors que la ministre de la Justice, «à part l'indignation, je n'ai pas entendu son action», a-t-elle dit. «Parlez aux préfets, la circulaire les met très mal à l'aise parce qu'elle est très compliquée à mettre en oeuvre», a observé Rachida Dati.
L'eurodéputée espère que le ministre de l'Intérieur «sait très bien ce qu'il fait», «parce que le pire serait que M. Dieudonné fasse des recours, qu'il gagne et que l'Etat soit obligé d'indemniser avec nos impôts». Pour elle, «les moyens mis en oeuvre par M. Valls devraient être donnés au ministre de la Justice pour que les procureurs puissent poursuivre» et «faire exécuter toutes les condamnations de M. Dieudonné». «Je crains que cette interdiction ne soit qualifiée juridiquement comme une atteinte à la liberté de réunion ou d'expression», a-t-elle analysé. Rachida Dati a rappelé que quand on ne paye pas ses amendes, «au bout d'un moment de la prison ferme tombe. M. Dieudonné, demain, sera incarcéré».


10h: Vincent Peillon estime que «Plus on fera la une des journaux sur deux élèves qui ont fait une faute, plus on donnera aux autres l'envie de faire la même chose»
Interrogé mercredi matin sur Europe1, le ministre de l’Education nationale est revenu sur les deux lycéens de l’Essonne placés en garde à vue pour avoir fait une «quenelle»: «Plus on fera la une des journaux sur deux élèves sur 12 millions qui ont fait une faute, plus on donnera aux autres l'envie de faire la même chose pour qu'on parle d'eux!» Vincent Peillon estime que l’école doit être «un sanctuaire dans lesquels les principes de la République s'appliquent.»

9h50: Des sportifs niçois se font retirer leurs subventions pour avoir fait des «quenelles»     
Le président du Conseil général des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a décidé de «suspendre» le versement d'une subvention annuelle à un club sportif niçois dont certains joueurs ont posé sur un cliché en faisant le salut de la «quenelle». «Je condamne avec la plus grande fermeté le geste intolérable, à connotation antisémite et raciste, de certains joueurs du club de football américain de Nice les Dauphins», a commenté Eric Ciotti dans un communiqué. Dans l'attente «d'explications» et «d'une condamnation publique et sans équivoque des joueurs» émanant du président de cette association, le versement de la subvention annuelle de fonctionnement de 19.000 euros est suspendue.
«On l'a fait parce que des grands sportifs l'ont fait. La «quenelle», c'est la mode. Certains ont suivi sans connaître particulièrement Dieudonné», a expliqué à l'AFP un joueur de 28 ans figurant sur la photo. «C'était une soirée privée avec des licenciés et des ex-licenciés, une beuverie entre amis qui n'a rien à voir avec le club associatif», précise-t-il, en se défendant d'être «raciste ou antisémite».


9h20: Cécile Duflot estime  qu’il n’y a pas à choisir entre Valls et Dieudonné
Interrogée par i>Télé sur la position du groupe parlementaire  Europe Ecologie-Les Verts au sujet de Dieudonné, la ministre du Logement Cécile Duflot a déclaré qu’ «il n’y a pas à choisir entre Manuel Valls et Dieudonné parce qu’il faut être contre Dieudonné, c’est une évidence.» Pour Cécile Duflot, il peut «y avoir des débats de juriste» sur l’interdiction des spectacles mais il faut surtout «rester sur un plan politique». Une position qui se démarque de celle des députés verts qui ont déclaré «refuser le piège tendu par le ministre de l’Intérieur qui consiste à nous demander de choisir entre l’antisémitisme et l’Etat d’exception.»

 
9h10: Eva Joly compare Dieudonné au tueur norvégien Anders Breivik
L'eurodéputée EELV Eva Joly a comparé mercredi Dieudonné au tueur norvégien Breivik, tous deux, selon elle, habités par «la haine», mais a jugé «dangereuse» la circulaire ministérielle visant à interdire le comédien et polémiste. «Dieudonné attise la haine en France et cela n'est pas supportable», a déclaré sur RTL l'ex-candidate à l'Elysée. «C'est très dangereux. Vous vous souvenez de Breivik en Norvège, 82 personnes tuées en exécution d'une haine bâtie de longue haleine. Dieudonné fait la même chose en France, il excite la haine antisémite et c'est totalement insupportable», a déclaré l'ex-magistrate d'origine norvégienne.



L'extrémiste de droite Anders Behring Breivik avait commis un massacre de masse en juillet 2011 au nom de la lutte contre le multiculturalisme. Dieudonné «doit être combattu par les moyens légaux de la République, nous avons un système judiciaire, nous avons des incriminations d'incitation à la haine raciale» qu'il «suffit de constater et réprimer», selon celle qui fut juge d'instruction. Mais dans cette affaire, a-t-elle dit, «les moyens de la justice» n'ont «pas été employés d'une façon performante».


9h: L'avocat de Dieudonné a déposé un référé contre l'interdiction du spectacle à Nantes

Un recours en référé a été déposé devant le tribunal administratif de Nantes contre l'interdiction du spectacle de Dieudonné prévu au Zénith de cette ville jeudi, a indiqué mercredi à l'AFP Me Jacques Verdier, l'un des avocats de Dieudonné. «Un mémoire de vingt pages a été transmis dans la soirée de mardi au tribunal, pour obtenir la suspension de l'arrêté» préfectoral pris mardi par la préfecture de Loire-Atlantique pour interdire le spectacle, a indiqué Me Verdier.

Si le délai maximum de fixation d'une audience en référé est de 48h selon l'avocat, il a précisé avoir demandé qu'elle se tienne avant le spectacle, «peut-être jeudi matin», a-t-il espéré. «Si je gagne, l'arrêté sera suspendu et le spectacle aura lieu», a indiqué l'avocat. Il a ajouté que si les juges donnaient raison à l'Etat, il déposerait un nouveau recours, cette fois devant le Conseil d'Etat «mais ce nouveau recours ne suspendrait pas l'interdiction».


Nantes, Tours, Orléans, Bordeaux et peut-être bientôt Paris: les interdictions du spectacle de Dieudonné, accusé d'antisémitisme, se multiplient alors que le polémiste a annoncé qu'il contre-attaquerait au lendemain de la publication d'une circulaire du ministre de l'Intérieur Manuel Valls visant à interdire sa tournée.Ce mercredi, les avocats de Dieudonné veulent attaquer les décisions prises par les préfets et les maires pour interdire les spectacles.

>> Comment Dieudonné organise son insolvabilité

>> Pourquoi il est très difficile d'interdire les spectacles de Dieudonné