Le livre révélant l'homosexualité d'un candidat FN de nouveau disponible à la vente

POLITIQUE Dans cet essai, Octave Nitkowski dévoile l'homosexualité de Steeve Briois, candidat FN à Hénin-Beaumont...

Vincent Vantighem

— 

Steeve Briois et Marine Le Pen, le 11 juin 2012, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).
Steeve Briois et Marine Le Pen, le 11 juin 2012, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). — DENIS CHARLET / AFP

«J’aimerai que vous m’appeliez sur d’autres sujets! De toute façon, vous ne m’appelez que pour commenter les révélations de pseudo Dame Pipi ou les histoires de bras levés…» Candidat Front national à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) aux prochaines élections municipales, Steeve Briois n’a pas voulu s’étendre, auprès de 20 Minutes, sur la sortie, ce mardi, de Le Front national des villes et le Front national des champs*.

Interdit une première fois le 12 décembre après une décision de justice, cet essai politique d’Octave Nitkowski ressort donc ce mardi après avoir été expurgé de plusieurs passages litigieux. L’auteur, un jeune bloggeur de 17 ans, y révèle en effet l’homosexualité du candidat Front national à Hénin-Beaumont.

Steeve Briois est un «personnage politique public»

Saisie par le parti de Marine Le Pen, la justice avait estimé en appel que le livre devait être expurgé des passages faisant référence au compagnon de Steeve Briois, mais pas à ceux le concernant directement. «Monsieur Briois est un personnage politique public. Le droit à l’information est donc passé au-dessus du droit à la vie privée», commente Louis de Mareuil des éditions Jacob-Duvernet, qui publient l’ouvrage.

Etudiant brillant biberonné à la politique, Octave Nitkowski avait bien conscience de ce qu’il faisait en écrivant ce livre. «Cette révélation a du sens politiquement car elle explique l’attitude frileuse de Marine Le Pen lors des débats sur le mariage pour tous, expliquait-il à 20 Minutes fin décembre. Et puis s’il m’attaque pour atteinte à la vie privée, on en parlera encore plus…»

>> Relire notre portrait d'Octave Nitkowski

6.000 exemplaires au pilon, 10.000 réimpressions

C’est en tout cas le pari que font les éditions Jacob-Duvernet. Après avoir dû mettre les 6.000 premiers exemplaires litigieux au pilon, les éditions ont décidé d’en réimprimer 10.000 expurgés, donc, des passages concernant le compagnon de Steeve Briois. «Dans cette affaire, on a tout de même perdu entre 30 et 40.000 euros, poursuit Louis de Mareuil. Ce n’est pas négligeable pour une petite maison d’édition comme la nôtre.»

Le Front national des villes, le Front national des champs
La France perd le Nord / Tome 1 (Ed. Jacob-Duvernet – 185 pages – 17,90 euros)