Jean-Marc Ayrault n'a «aucun doute» sur l'annulation du spectacle de Dieudonné jeudi à Nantes

SOCIETE De son côté, Manuel Valls a envoyé une circulaire en ce sens aux préfets...

20 Minutes avec AFP
— 
Jean-Marc Ayrault à l'Elysée le 3 janvier 2014.
Jean-Marc Ayrault à l'Elysée le 3 janvier 2014. — LCHAM/SIPA

Jean-Marc Ayrault a indiqué ce lundi n’avoir «aucun doute» sur l'annulation du spectacle de Dieudonné, prévu jeudi à Nantes. Le Premier ministre a fait cette déclaration alors que Manuel Valls a envoyé une circulaire pour encadrer l’interdiction des spectacles de l'humoriste controversé.

«Je n'ai aucun doute sur l'arrêté qui sera pris par le préfet  en accord avec le maire de la commune», a dit le Premier ministre, en marge d'un  déplacement à Versailles.



«Les principes ne sont pas  négociables»

Le préfet de  Loire-Atlantique, Christian de Lavernée, a indiqué lundi soir qu'il n'y aurait pas de décision «avant mardi midi» sur l'interdiction  du spectacle du polémiste Dieudonné prévu jeudi à Nantes. «On travaille sur l'interdiction» au plan local,, a-t-il précisé alors qu'il assistait aux voeux du maire de Nantes, Patrick  Rimbert (PS).

«Il faut faire les choses de la manière la plus efficace  possible pour que les maires et les préfets disposent de tous les moyens  de mettre un terme à tout ce qui peut propager dans notre société cet  horrible antisémitisme», a déclaré Jean-Marc Ayrault.

«C'est tellement étranger à ce que nous sommes et à la  République que trop, c'est trop. Alors bien entendu il sera contesté,  critiqué mais il y a des moments (...) où les principes ne sont pas  négociables», a-t-il ajouté.

«Chaque préfet aura à apprécier la situation»

Selon lui, avec la circulaire envoyée, «nous leur (les maires et les  préfets, ndlr) donnons les moyens d'agir (...) C'est une circulaire qui a  une valeur générale et qui en même temps évoque une situation  particulière. Chaque préfet aura à apprécier la situation», a-t-il  ajouté. Il a précisé que le texte avait nécessité un travail interministeriel de plusieurs jours. Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, avait  laissé entendre lundi matin que le spectacle de Dieudonné programmé  jeudi à Nantes pourrait être interdit.

De son côté, Dieudonné a fait savoir qu'il contestera en justice toute interdiction de son spectacle. «Bien sûr il y aura un  référé et mon client agira immédiatement contre cette décision qui est  visiblement déjà prise», a dit à l'AFP son avocat Jacques Verdier.