Michael Schumacher grièvement blessé dans un accident de ski à Méribel

MONTAGNE Retour sur l’accident de ski qui a laissé la légende de la F1 dans un état critique…

M.P.

— 

Michael Schumacher au Grand Prix de  F1 de Suzuka (Japon), le 9 octobre 2010.
Michael Schumacher au Grand Prix de F1 de Suzuka (Japon), le 9 octobre 2010. — TOSHIFUMI KITAMURA / AFP

Les messages de soutien affluent souhaitant un prompt rétablissment  à Michael Schumacher. Le pilote de F1, qui doit fêter ses 45 ans le 3 janvier, est dans un état critique après son accident de ski et sa famille est autour de lui au CHU de Grenoble. Retour sur la journée de dimanche.

L’accident à Méribel (Savoie)
Michael Schumacher se trouvait avec son fil de 14 ans, dans un secteur hors piste de la station de Méribel entre les pistes Georges Mauduit et de la Biche lorsqu’il a chuté lourdement, à 11 heures. Sa tête a notamment heurté une pierre. Bien que casqué, l’ex-pilote a été gravement blessé au crane. Pour les gendarmes du peloton de haute-montagne de Courchevel, il s’agissait d’un «traumatisme cranien sévère». Il est alors «conscient mais un peu agité», selon Christophe Gernigon-Lecomte, le directeur de la station. Il est transporté «en moins de 10 minutes» par hélicoptère médicalisé  vers l'hôpital de Moutiers dans la région.

Hélitreuillé d'urgence au CHU de Grenoble
«Toujours conscient» los de son transfert à l’hôpital de Moutier, Michael Schumacher perd conscience à l’hôpital et face à la gravité de son état, la décision est prise de le transférer, toujours par hélicoptère, au service des urgences du CHU de Grenoble où il est admis à 12h40. Son état de santé est toujours incertain

Incertitude sur l'état de santé
Alors que l’hôpital, secret médical oblige, observe un silence radio sur l’état de santé du champion, en find’après-midi, la station de ski de Méribel affirme dans un communiqué que le champion automobile souffrait d'un «traumatisme crânien grave» mais que son pronostic vital n’est pas engagé. Dans le même temps, on apprend l’arrivée à Grenoble du professeur Saillant, arrivé de Paris sous escorte des gendarmes. Ce ponte de la neurologie, ancien chef de service orthopédique et traumatologique de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, qui dirige aujourd'hui l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM),  l’avait déjà opéré en 2009 et son arrivée relance les spéculations sur l’état de santé réel de Michael Schumacher.

A 22h30, le choc
Dans un communiqué, publié après 22h30 dimanche soir, conjointement avec le service de presse du champion en Allemagne, l'hôpital a indiqué qu'il «souffrait, à son arrivée, d'un traumatisme crânien grave avec coma qui a nécessité immédiatement une intervention neurochirurgicale». Et d’ajouter: «Il reste dans une situation critique», ajoute le bref communiqué, signé de deux médecins et du directeur adjoint de l'hôpital, qui a également été lu devant les journalistes rassemblés depuis le début de l'après-midi devant le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble.Cette nouvelle fait l'effet d'un choc et l'inquiétude grandit autour de l'Allemand.

Par ailleurs, une enquête a été ouverte par la gendarmerie sur les circonstances de l'accident dont a été victime le champion allemand, selon la direction de la station de Méribel et un nouveau point sur son éta de santé sera fait ce lundi à 11 heures.