Les vidéos amateur d’avalanche inquiètent les professionnels de la montagne

William Molinié

— 

Capture d'écran d'une vidéo réalisée par un amateur dans une avalanche.
Capture d'écran d'une vidéo réalisée par un amateur dans une avalanche. — 20 MINUTES

De notre envoyé spécial aux Deux-Alpes (Isère),

Leur apparition sur la toile n’est pas nouvelle. Mais elles inquiètent les secouristes et professionnels de la sécurité en haute montagne. Des vidéos mises en ligne sur Internet mettent en scène des amateurs dans des avalanches, déclenchées volontairement ou non. Elles y trouvent un certain succès (entre 100 et 200.000 vues pour les plus regardées).

On y voit la plupart du temps des skieurs plutôt chevronnés qui s’élancent dans la pente et se laissent emportés par une avalanche. Dans l’une d’entre elles, les images courent jusqu’à l’arrivée des premiers secours.

«Le phénomène est apparu avec l’arrivée des caméras de type Go Pro. Des clients nous demandent même d’aller spécialement déclencher des avalanches pour pouvoir les filmer, rapporte un moniteur de la station des Deux-Alpes (Isère). Ce qu’on refuse, bien évidemment.»

«Goût démesuré du risque»

Les policiers suivent avec attention ces vidéos d’amateurs. «Il ne faudrait pas que ça donne envie à des personnes qui ne sont pas formées ou suffisamment alertes d’y aller», insiste un policier de la CRS-Alpes. «C’est vrai que ces caméras font de belles images. Mais attention à ne pas se laisser emporter par un goût démesuré du risque», ajoute-t-il.

>> A lire sur 20 Minutes, notre reportage avec les secouristes et les CRS à la recherche de victimes d'avalanches...

Fabrice, pisteur des Deux-Alpes et responsable sur la partie du glacier explique qu’avec «le matériel de hors-piste de plus en plus sophistiqué et en même temps de plus en plus accessible», les amateurs «se croient en sécurité». «Mais s’ils ne savent pas faire fonctionner un ARVA [appareil de recherche de victimes d’avalanche, ndrl] ou chercher avec une sonde, ça ne leur sert à rien», poursuit-il.

Les vidéos qui circulent sur Internet précisent pour la plupart que les auteurs s’en sont sortis indemnes. Chaque année, une trentaine de personnes meurent dans des avalanches en dehors des pistes sur le territoire français.