Après Angers, un «arbre de la laïcité» scié à Bordeaux

avec AFP

— 

Un «arbre de la laïcité», planté par le président de la communauté urbaine de Bordeaux (CUB), le PS Vincent Feltesse, a été scié à sa base durant la nuit de samedi à dimanche, a-t-on appris ce lundi auprès de la CUB.

Début novembre, un arbre de la laïcité avait déjà été décapité à Angers, et un deuxième arbre, planté pour le remplacer, avait à nouveau été abattu début décembre.

«Ignominie et lâcheté»

Au côté de l'arbre, scié et laissé sur place à Bordeaux, était inscrit à la bombe «France catholique», a précisé la CUB, qui a déposé plainte ce lundi auprès du procureur de la République de Bordeaux pour «destruction de bien public».

«Aujourd'hui un tel acte montre combien défendre la laïcité n'est malheureusement pas neutre pour certains. Il suscite ignominie et lâcheté de la part de ceux qui cherchent à remettre en cause notre pacte républicain», a réagi Vincent Feltesse dans un communiqué.

«Cet arbre symbolisait la République»

«S'attaquer à un symbole républicain c'est s'attaquer à la République. A nous, citoyens et élus de la défendre envers et contre tout», a ajouté l'élu qui est également candidat socialiste aux élections municipales à Bordeaux face à Alain Juppé (UMP).

«Cet arbre symbolisait la République, il symbolise comme tous les arbres que nous avons plantés tout le travail que nous menons depuis presque quatre ans pour, au-delà de tous les clivages, témoigner de notre attachement aux valeurs de la République», a indiqué dans un communiqué la présidente du Comité «Les Arbres de la Laïcité» Gironde Aquitaine, Marie-Christine Darmian-Gautron.