Le milliardaire chinois Lam Kok, acquéreur du château de La Rivière, pose avec le vendeur, James Grégoire, le 20 décembre 2013
Le milliardaire chinois Lam Kok, acquéreur du château de La Rivière, pose avec le vendeur, James Grégoire, le 20 décembre 2013 — Mehdi Fedouach AFP

FAITS DIVERS

Accident d'hélicoptère en Gironde: encore plus de moyens pour retrouver les disparus

Parmi les victimes, un milliardaire chinois venu investir dans le vignoble bordelais...

Il y a-t-il encore des survivants? Des moyens humains et techniques supplémentaires, dont un sonar perfectionné, seront mis à disposition des recherches pour retrouver les trois personnes toujours disparues, dont un milliardaire chinois acquéreur d'un vignoble bordelais, dans l'accident d'hélicoptère survenu vendredi en Gironde.

«Les recherches se poursuivent activement afin de permettre la localisation rapide des personnes disparues, et vraisemblablement décédées, ainsi que l'intégralité de l'hélicoptère», a indiqué Christophe Auger, procureur de la République de Libourne, au cours d'une conférence de presse.

Sans visibilité

Un sonar spécialisé dans la recherche de personnes sera mis en service dimanche sur les lieux de l'accident, dans la Dordogne, sur la commune de Lugon-sur-l'île-Carnay. «Plus de 100 gendarmes sont mobilisés, avec les brigades nautiques des départements voisins, et d'autres renforts vont arriver», a indiqué le colonel Ghislain Réty, commandant du groupement de gendarmerie de la Gironde. «On quadrille une zone de 400 mètres par 400 mètres de façon méticuleuse, pratiquement sans visibilité, presque au toucher», a-t-il dit pour expliquer la difficulté des recherches.

Par ailleurs, des moyens aériens, qui ont survolé la zone durant toute la journée samedi, scrutent «une zone sur 8 km en amont et en aval, notamment à marée basse là où il y a le plus de chances de retrouver un corps», a ajouté le colonel.

Enquête

Des enquêteurs spécialisés dans les accidents aériens ont également débuté leurs investigations, appuyés par les enquêteurs du Bureau enquête-accident (BEA). «Toutes les pistes sont ouvertes, la météo, la règlementation, la maintenance, la qualification du pilote et les caractéristiques du vol», a souligné le capitaine Philippe Molé, commandant de la division des atteintes à la sureté et à la sécurité aérienne.

Le procureur a indiqué qu'une enquête en flagrance d'homicide involontaire avait été ouverte: «Elle peut durer huit jours et peut être prolongée de la même durée. Elle peut ensuite basculer en enquête préliminaire ou déboucher sur l'ouverture d'une information judiciaire avec la saisine d'un magistrat-instructeur», a ajouté le procureur.

Drame

Selon Christophe Auger, «les causes de l'accident ne sont à ce stade pas déterminées et ne pourront pas l'être avant plusieurs semaines tant que le Parquet ne dispose pas des éléments médico-légaux complets relatifs aux victimes, l'ensemble des paramètres du vol entrepris, des examens et des expertises de l'appareil».

Le drame s'était produit vendredi en fin d'après-midi, au lendemain de l'acquisition par un homme d'affaires chinois, Lam Kok, du Château de La Rivière, un domaine viticole de 65 hectares dans l'appelation Fronsac. A bord de l'hélicoptère, outre le pilote, l'ancien proprétaire français, James Grégoire, se trouvaient le milliardaire, son fils de 12 ans dont le corps a été repêché, et un interprète.