Un jury citoyen préconise la légalisation du suicide médicalement assisté

FIN DE VIE Ce jury de citoyens se réunit depuis un mois pour ouvrir la voie à un projet de loi...

Vincent Vantighem

— 

Un kit pour les médecins belges contenant les traitements nécessaires à une euthanasie à domicile
Un kit pour les médecins belges contenant les traitements nécessaires à une euthanasie à domicile — ETIENNE ANSOTTE / BELGA / AFP

La conférence de citoyens sur la fin de vie préconise «la légalisation du suicide médicalement assisté», mais avec des «nuances», a-t-on appris lundi midi. Mise en place par le Comité consultatif d'éthique, cette conférence de citoyens doit ouvrir la voie à un projet de loi pour 2014.

Cette «conférence de citoyens», mise sur pied par le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) à la demande de François Hollande, s'oppose cependant à une inscription dans la loi de l'euthanasie, même si elle propose, dans des cas particuliers, des «exceptions d'euthanasie».

L'euthanasie écartée sauf exceptions

«La possibilité de se suicider par assistance médicale comme l'aide au suicide constitue, à nos yeux, un droit légitime du patient en fin de vie ou souffrant d'une pathologie irréversible, reposant avant tout sur son consentement éclairé et sa pleine conscience», a indique ce panel de 18 citoyens dans son avis.

Concernant la question de l'euthanasie, les citoyens estiment que «les mesures contenues dans la loi Leonetti, les avancées en matière de soins palliatifs et l'ouverture de recourir au suicide assisté que nous préconisons dans notre avis, permettent d'écarter l'euthanasie comme solution pour la fin de vie».

Mais ils «se déclarent favorables à une exception d'euthanasie» envisageable dans «des cas particuliers ne pouvant entrer dans le cadre du suicide assisté losrqu'il n'existe aucune autre solution».

 

 

 

Les pro-euthanasie satisfaits

Président de l'Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD), Jean-Luc Romero s'est dit «satisfait» de cet avis, auprès de 20 Minutes. «Si l'on prend le temps de bien lire cet avis, c'est tout ce que l'on souhaite. A savoir, la légalisation du suicide assisté et le recours assisté si le malade ne peut pas se suicider lui-même.»

Reste à savoir ce que François Hollande -qui avait promis un texte de loi sur le sujet- fera désormais de cet avis.

.../... Plus d'infos à venir sur 20minutes.fr