VIDEO. Falco, chien d’avalanche CRS, 100% de taux d’élucidation

William Molinié

— 

Falco, chien de trois ans, et son maître, Thierry, de la CRS-Alpes.
Falco, chien de trois ans, et son maître, Thierry, de la CRS-Alpes. — WILLIAM MOLINIE / 20 MINUTES

De notre envoyé spécial aux Deux-Alpes (Isère)...

En moins de quinze secondes, Falco, un berger allemand de trois ans, a «marqué» dans la neige et aboyé pour avertir son maître. Le canidé est presque toujours le premier secouriste à arriver sur les lieux d’avalanche.


(Images: William Molinié ; Montage: Jonathan Duron)

Son odorat est bien meilleur que les sondes manuelles, balises Argos ou système ARVA (appareils de recherche de victimes d’avalanche). C’est lui qui a retrouvé en premier la (fausse) victime enfouie sous la neige à l’occasion d’un exercice de sauvetage en montagne de grande ampleur organisé mercredi aux Deux-Alpes (Isère).

Question de temps

«Il a jusqu’à présent 100% de réussite, aussi bien à l’entraînement qu’en opération», explique son maître, le CRS Thierry Lebon. Cependant, la qualité de la neige ou le sens du vent peuvent parfois altérer sa rapidité à retrouver les victimes. «Mais ce n’est qu’une question de temps et d’étendue de la zone de recherche.»

«C’est le chien de la famille. Il me suit partout», poursuit Thierry. Un outil de travail qui sauve des vies. «L’espérance de vie dans une avalanche est comprise entre 12 et 15 minutes. Il faut faire vite. Son odorat est bien plus précis que toutes les technologies.» La plupart du temps, le couple est héliporté dans le cadre du plan départemental du secours en montagne.