Qui a dit: «C'est vrai que j'ai des origines siciliennes. C'est vrai que j'ai une bague au doigt: c'est mon alliance»

C. B. avec AFP

— 

Claude Bartolone, le président de l'Assemblée Nationale, lors des questions au gourvernement, le 10 avril 2013.
Claude Bartolone, le président de l'Assemblée Nationale, lors des questions au gourvernement, le 10 avril 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Il s’agit du président (PS) de l'Assemblée Nationale, Claude Bartolone. Qui répond ainsi aux accusations de Dominique Voynet, qui l'avait qualifiée sans le nommer de «parrain» de la Seine-Saint-Denis. Et ce, avant de passer à l’attaque en accusant implicitement la maire écologiste de Montreuil de ne pas «aimer son territoire».

«Je pense aux militants écologistes en particulier, aux habitants de Montreuil qui ont appris comme ça, par la télé, le départ de Dominique Voynet», a commencé le député de Seine-Saint-Denis. «Je voudrais simplement lui faire remarquer que de 1984 à 2002, elle a été conseillère municipale de Dole, conseillère générale du Jura, conseillère régionale, députée et elle en est partie. A l'époque, je n'ai jamais été dans le Jura», a développé Bartolone, élu de son département sans discontinuer depuis 1981, hormis son passage au gouvernement Jospin de 1998 à 2002.

«Pour réussir en politique, il faut aimer son territoire et les habitants de son territoire», a-t-il affirmé. N'est-ce pas le cas de madame Voynet? «Posez la question aux habitants de Montreuil», a-t-il répondu.