A 17 ans, Octave Nitkowski publie son premier essai politique sur le Front national

Vincent Vantighem

— 

Octave Nitkowski bloggeur et étudiant de 17 ans, le 8 décembre 2013 à Paris.
Octave Nitkowski bloggeur et étudiant de 17 ans, le 8 décembre 2013 à Paris. — ALEXANDRE GELEBART/20MINUTES

C’est sans doute sa voix qui le résume le mieux. Octave Nitkowski parle à toute vitesse, se permettant même d’avaler quelques mots au passage sans jamais se départir de cette pointe d’accent ch’ti qui le caractérise. Le jeune homme est comme ça. Il va vite. Très vite même. Et il ramène souvent sa pensée à ce qui se passe sur sa terre natale d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).

A 17 ans, ce petit-fils de mineur immigré polonais publie ce jeudi son premier essai politique aux éditions Jacob-Duvernet. Le titre -Le Front national des villes et le Front national des champs- barre la couverture, sur laquelle il pose, fier comme Artaban, devant un terril. Ciel bas et gris, bien sûr. «L’éditeur m’a dit que ma tête commençait à être connue. Il a décidé de mettre ma photo en couverture», rigole-t-il.

Un livre en guise de «loisir»

Crâne luisant posé sur une grande carcasse, Octave commence à avoir une «gueule célèbre». La faute à cette maladie auto-immune qui, depuis l’âge de sept ans, lui enlève les cheveux par plaques entières. Pendant longtemps, il s’est abrité derrière un couvre-chef. Finalement, deux semaines avant le bac français, il a tout rasé. Comme une façon de s’affirmer.

Pour ouvrir son livre, il a choisi une citation d’Arthur Rimbaud: «On n’est pas sérieux quand  on a dix-sept ans.» Il pense forcément l’inverse pour rédiger, en guise de «loisir», en un été, un essai politique à l’heure où les jeunes de son âge discutent plus facilement de Nabilla sur la plage. «Mon idée est de démontrer comment le Nord-Pas-de-Calais sert de laboratoire aux formations politiques», résume-t-il sérieusement. Le premier tome est donc consacré au Front national. Un second, sur le PS, devrait suivre au printemps.

Dallongeville lui ouvre les portes des éditions Jacob-Duvernet

C’est d’ailleurs, d’une certaine manière, grâce aux socialistes qu’il se retrouve aujourd’hui en tête de gondole. Blogueur repéré par Libération lors du duel Le Pen-Mélenchon, il a aussi assisté à la chute de Gérard Dallongeville. Condamné à trois ans de prison ferme pour «détournement de fonds», l’ancien maire (PS) d’Hénin-Beaumont a voulu livrer sa vérité dans un livre intitulé Rose Mafia. C’était aux éditions… Jacob-Duvernet. «Je voulais faire un article là-dessus sur mon blog. J’ai donc appelé la maison d’édition pour savoir combien d’exemplaires avaient été vendus à Hénin-Beaumont.» Surpris par l’intérêt de la question, qu’aucun journaliste n’avait jusqu’alors posée, l’éditeur lui propose alors d’écrire à son tour.

Front national et jeune blogueur de 17 ans: tout ça fleure bon le coup marketing. Il n’en est rien. S’il enfonce quelques portes ouvertes, le livre de ce jeune abonné au Canard enchaîné depuis ses dix ans livre une analyse fine et froide de la greffe Le Pen à Hénin-Beaumont. Indispensable à quelques mois des élections municipales, où l’on prédit la victoire du parti d’extrême droite.

La politique? «Un jour, peut-être»

Au passage, Octave Nitkowski se permet même de révéler des détails sur la vie privée de deux membres du parti pour expliquer l’embarras de Marine Le Pen lors du débat sur le mariage pour tous. Là encore, c’est très réfléchi. «Cela a du sens politiquement. Et puis, s’ils m’attaquent pour atteinte à la vie privée, on en parlera encore plus…»

En attendant, Octave ne compte pas changer ses habitudes. Ce week-end, il quittera Paris, où il suit un double cursus histoire à la Sorbonne-première année à Sciences Po, pour se ressourcer dans son cocon héninois. «J’ai besoin de revenir une fois par semaine. Sinon, c’est trop dur», confie-t-il. Un attachement sur lequel il devra travailler, lui qui ambitionne de travailler dans les relations internationales. A moins qu’il ne se lance en politique? «Je suis trop jeune pour la politique aujourd’hui. Mais un jour peut-être…»

Le Front national des villes et le Front national des champs.
La France perd le Nord / Tome 1 d’Octave Nitkowski (Editions Jacob-Duvernet. 17,90 euros. 185 pages)

Interdiction

Statuant en référé le tribunal de grande instance de Paris a interdit aux éditions Jacob-Duvernet de publier en l'état l'ouvrage Le Front national des villes & le Front national des champs d'Octave Nitkowski sous astreinte de 10.000 euros par exemplaire. L'ordionnance précise que l'ouvrage écrit par Octave Nitkovski, un jeune bloggeur de 17 ans, habitant d'Hénin-Beaumont,  porte «atteinte à la vie privée» et ne peut être publié tant qu'il n'aura pas été expurgé de quatre passages litigieux.