Transports en commun: Ce qui vous attend pour 2014 en Ile-de-France

NOUVEAUTÉS arifs, investissements, diesel… Le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) va voter plusieurs mesures ce mercredi...

Jérôme Comin

— 

Un usager de la RATP présente son Passe Navigo aux bornes du métro.
Un usager de la RATP présente son Passe Navigo aux bornes du métro. — CHAMUSSY/SIPA

Menu chargé pour le Stif. Alors que le syndicat des transports d’Ile-de-France tient ce mercredi son conseil d’administration, plusieurs gros dossiers sont au programme. 20 Minutes fait le point sur les principaux sujets qui seront traités…

Augmentation des tarifs

Comme révélé par 20 Minutes la semaine dernière, plusieurs hausses vont être votées ce mercredi. Le Stif propose ainsi une augmentation de 3% en moyenne de ses tarifs pour 2014. Le prix du carnet de 10 ticket+ passera ainsi de 13,30 euros à 13,70 euros et le Navigo mensuel (Zone 1-2) passera de 65,10 euros à 67,10 euros. Il en va de même pour le forfait Imagine R, qui verra son prix bondir de 315,30 euros (Zone 1-2) en 2013-2014 à 324,90 euros. Les forfaits courts ne devraient pas non plus être épargnés, avec des hausses de 3% proposées également pour les abonnements Mobilis et Ticket Jeune Week-end, ainsi que pour le forfait touristique Paris Visite (zones 1-5), qui donne accès aux dessertes des aéroports. A noter que le prix de la navette Orlyval devrait augmenter lui aussi, en passant de 8,70 euros à 9 euros. Quant au prix d’Orlybus, actuellement de 7,20 euros, il passerait à 7,50 euros et celui de Roissybus grimperait de 10 à 10,50 euros. Avec une hausse structurelle de 2,5 à 3% additionnée à cette TVA relevée de 3 points, la hausse mécanique «devrait être de 5,5 à 6%», se défend-on dans l'entourage du président de la Région et président du Stif, Jean-Paul Huchon (PS). Or, en période de crise économique, une telle hausse est «inenvisageable».

Abandon progressif du diesel

Au cours du CA, les élus devraient adopter «une délibération portant sur la sortie du diesel pour les bus», a expliqué à l’AFP Pierre Serne, vice-président du Stif, qui y voit «un bon signal et pour l'industrie et pour la santé». Ce sont ainsi les 4.500 bus de la RATP qui desservent Paris et la petite couronne, ainsi que les 4.500 bus et cars d'Optile qui couvrent la grande couronne qui sont concernés par cette mesure. « A l'horizon 2025, l'ambition est que ne circulent plus en Ile-de-France que des bus, soit électriques, soit au biogaz, explique Pierre Serne. Rien que pour 2014 et 2015, cela représente 700 bus à renouveler pour la RATP et on va leur demander d'acheter uniquement des bus GNV ou hybrides: c'est un énorme signal pour la filière constructeurs.» Une décision qui pourrait accélérer l'arrivée d'Ellisup, le bus 100% électrique, comme le dévoilait 20 Minutes à la fin novembre.

900 millions d’euros d’investissements 

Le président PS de la Région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a annoncé jeudi au cours d’une interview au Parisien que des investissements à hauteur de 900 millions d'euros seront votés lors du CA du Stif. Objectif: l’achat de 91 rames neuves qui remplaceront le matériel existant sur les lignes SNCF franciliennes (43 rames à un seul niveau et 48 à étage). Elles «arriveront progressivement jusqu'en 2017 sur les réseaux Sud-Est et Saint-Lazare, a précisé Jean-Paul Huchon. A cela s'ajoutent six rames rachetées à la Région Nord-Pas de Calais qui seront livrées en 2014 sur la ligne D du RER.» Sans oublier que 12 nouvelles rames supplémentaires seront commandées pour le métro, sur les lignes 2, 5 et 9.

>> Etes-vous prêts à payer plus cher vos transports en commun si vous êtes sûrs de bénéficier de transports irréprochables? Réagissez par ici.