Une opération secrète de La Manif pour tous coûte la vie à quatre poules

SOCIETE Un lâcher de poules des anti-mariage pour tous devant l'Assemblée a tourné au fiasco, quatre personnes ont été placées en garde à vue...

avec AFP

— 

Un officier de police tient une poule de l'opération de la Manif pour tous devant l'Assemblée nationale à Paris, le 4 décembre 2013.
Un officier de police tient une poule de l'opération de la Manif pour tous devant l'Assemblée nationale à Paris, le 4 décembre 2013. — MARTIN BUREAU / AFP

Des militants de La Manif pour tous ont procédé mercredi à un lâcher de poules devant l'Assemblée nationale. Bilan: quatre poules écrasées, 400 qui refusent de sortir du camion, quatre militants en garde à vue et la fondation Brigitte Bardot qui pique une colère.

C'était une opération commando préparée dans le plus grand secret. Tout a commencé par un coup de fil à l'AFP. «Vous n'êtes pas sur écoute?». Une fois rassuré, l'interlocuteur de La Manif pour tous donnait rendez-vous près de l'Assemblée nationale. A l'heure dite, quelques minutes avant le début des questions au gouvernement, des militants opposés au mariage homosexuel ouvrent les portes de deux camionnettes de location pour tenter de déverser 450 poules devant l'entrée de l'Assemblée. En vain.

Ont-elles senti le coup fourré? Est-ce un geste politique? La plupart des poules ont refusé de quitter leur camion. Et, les gendarmes devenant pressants, les deux camions sont repartis avec leur chargement, une trentaine de poules seulement ayant goûté au plaisir de fouler les pavés de la place du Palais Bourbon.

Une partie des poules abandonnées

Scène suivante: devant des touristes dubitatifs, slalomant au milieu des voitures de ministres venus participer à la séance du jour dans l'hémicycle, une poignée de policiers et de gendarmes tentent de mettre la main sur les poules, mais sans y parvenir. Pendant ce temps-là, les deux camions s'en allaient caquetant vers la place Vendôme pour déverser les gallinacées devant le ministère de la Justice, avant que l'opération ne soit annulée in extremis.

«Ils ont été empêchés d'y aller par les forces de l'ordre», a précisé une source proche du dossier, ajoutant que «quatre militants, qui se trouvaient dans les deux camions, ont été interpellés» et placés en garde à vue pour «mise en danger de la vie d'autrui». Une partie des poules seront finalement abandonnées. «On vient d'avoir un appel du commissariat du XVIe arrondissement de Paris pour nous demander de venir récupérer 60 poules au Bois de Boulogne», a indiqué à l'AFP le porte-parole de la fondation Brigitte Bardot, Christophe Marie.

Selon ses informations, deux poules ont été écrasées devant l'Assemblée nationale et deux autres au Bois de Boulogne. «On va porter plainte, c'est complètement irresponsable d'utiliser des animaux de cette manière», s'émeut-il. Impossible de savoir mercredi soir où sont passées les quelque 300 poules qui n'ont pas terminé leur journée à l'Assemblée ou au Bois de Boulogne.

«Le but était de rappeler au gouvernement que nous ne nous endormons pas. Nous dénonçons le fait que le ministère de la famille ne nous reçoive pas depuis des mois malgré nos demandes», a expliqué à l'AFP une des responsables de La Manif pour tous sous couvert d'anonymat. Sans être en mesure de dire quel était au juste le sens de ce recours aux gallinacées. «Les poules devaient finir à l'abattoir de toute façon. Celles qui n'ont pas été lâchées ont été retournées au producteur», a-t-elle aussi précisé.