Ecotaxe: Entre 2.000 et 4.500 camions mobilisés sur les barrages filtrants

MANIFESTATION Des barrages filtrants sont installés dans quinze régions françaises...

avec AFP

— 

Opération escargot de chauffeurs routiers à l'appel de plusieurs syndicats pour protester contre l'écotaxe, le 16 novembre 2013, à Seclin (Nord).
Opération escargot de chauffeurs routiers à l'appel de plusieurs syndicats pour protester contre l'écotaxe, le 16 novembre 2013, à Seclin (Nord). — M. LIBERT / 20 MINUTES

Entre 2.200 et 4.500 camions selon les sources, sont mobilisés samedi sur 26 barrages filtrants dans le cadre de la protestation contre l'écotaxe lancée à l'initiative de la fédération OTRE.

>> La carte nationale des blocages prévus ce samedi
>> Tout comprendre de l'écotaxe

«Nous sommes satisfaits de la mobilisation, et nous sommes très bien accueillis par les automobilistes, que nous laissons passer, et auxquels nous distribuons des tracts», a indiqué samedi un porte-parole de la fédération OTRE qui revendique 4.500 véhicules mobilisés, tandis que pour le ministère de l'Intérieur, ils étaient 2.200.

La précédente manifestation organisée par l'Organisation des transporteurs routiers européens il y a quinze jours avait rassemblé 2.100 poids lourds selon le ministère de l'Intérieur, 4.000 selon la fédération, autour de 19 sites de manifestation recensés. Lors de cette précédente journée, une collision entre un poids lourd et une voiture particulière avait fait un mort.

Ralentissements très importants sur l'A4 vers Paris

L'OTRE exige l'annulation pure et simple de l'écotaxe, applicable sur les camions de plus de 3,5 tonnes circulant sur 15.000km du réseau routier hors autoroutes, et qui devait avant sa suspension cet automne, entrer en vigueur début 2014 après plusieurs reports.

En fin de matinée, le Centre national d'informations routières (CNIR) faisait état d'une vingtaine de zones où la circulation est difficile, en raison de barrages filtrants ou d'opérations escargot de poids-lourds. En Ile-de-France notamment, le CNIR recense notamment «des ralentissements très importants» sur l'A4 vers Paris et sur l'A6 vers la province.

Il indique que la préfecture de police «conseille vivement aux automobilistes de différer leurs déplacements et de privilégier les transports en commun, et notamment pour les poids-lourds de contourner les trois autoroutes impactées, à savoir A1, A4 et A6».

Sur la majorité des sites, les manifestants et leurs camions peuvent bloquer les poids lourds, mais laissent passer les voitures.