Les autres voies pour acheter son billet de train

Mathieu Gruel

— 

Jean Daniel Guyot (à gauche) et Martin Ottenwaelter, co-fondateurs de la startup Capitaine Train, revendeur indépendant de billets de train sur Internet
Jean Daniel Guyot (à gauche) et Martin Ottenwaelter, co-fondateurs de la startup Capitaine Train, revendeur indépendant de billets de train sur Internet — A. GELEBART / 20 MINUTES

A eux de vous faire préférer le train. Avec un volume d'affaires de 3,6 milliards d'euros en 2012, Voyages-sncf.com, la filiale de réservation en ligne de la SNCF, aiguise les appétits. Ainsi, fin novembre, la startup parisienne Capitaine Train lançait son application mobile, dans le but d'y propulser leur volonté de proposer «la meilleure expérience client».

Pour y parvenir, «on essaye de se démarquer», explique Emiland De Cubber, responsable communication du projet. Notamment en proposant une interface épurée, «pour permettre aux gens de s'y retrouver facilement et de gagner du temps». Une fois inscrit, et après avoir créé «son environnement», le client pourra ainsi bénéficier de tarifs «jamais plus chers, mais parfois moins chers».

Solution pour voyager moins cher

Une promesse qui se vérifie surtout pour les voyages en Europe. Un Paris-Francfort pourrait en effet s'avérer plus avantageux en passant par ce site, «puisque nous avons combiné notre service aux autres opérateurs, tels que la Deutsche Bahn, en Allemagne. Ce qui permet d’éviter des frais en plus», explique Emiland De Cubber.

Captaine Train, qui ne vend que des billets neufs, inclut également toutes les offres SNCF -du low-cost, jusqu'aux filiales Lyria ou Thalys- et gagne de l’argent grâce à une commission versée par l'opérateur à chaque billet vendu. Mais d'autres entreprises ont adopté un modèle différent.

Comme Kelbillet, un projet lancé en 2006 et devenu société en 2009. «L'esprit du site, c'est de proposer des solutions pour voyager moins cher», explique Yann Raoul, son fondateur. Car en plus des billets de train d'occasion, qui y sont revendus entre particuliers, «un peu sur le principe du Bon coin», le site, qui gagne de l'argent grâce à des annonceurs, propose également des billets d'avion, de car et même des places de covoiturage.

Retours clients

Le site, qui revendiquait quelque 2 millions de visites en juillet, doit faire face à de nombreux concurrents, comme ZePass, Troc de Trains... Ainsi qu’à un autre site de e-commerce, qui a vu le jour début 2013. Mais le créneau de ce site, LeGuichet.fr, est légèrement différent. «Nous sommes les seuls à jouer ce rôle d’intermédiaire», précise Thomas Bompaire, l'un des fondateurs du site, qui se charge donc de réceptionner le billet, de le vérifier, avant de le revendre en ligne. «Un moyen de simplifier le service et de le sécuriser».

L’achat se fait ensuite en ligne, ou le prix moyen oscille autour de 32 euros. «On accepte uniquement les billets de moins de 50 euros, pour avoir des prix attractifs», détaille Thomas Bompaire.

Très soucieuses des retours clients, ces trois sociétés ont également en commun d'accepter les bons voyages SNCF, ainsi que les chèques vacances pour Capitaine Train. Ce que ne propose pas encore Voyages-sncf.com, même si «c'est en cours de réflexion», a indiqué le voyagiste à 20 Minutes.