La femme de Jérôme Cahuzac aurait aussi un compte en Suisse

AFFAIRE Patricia Cahuzac, la future ex-épouse de Jérôme Cahuzac, mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, n'a pas infirmé ou confirmé...

avec AFP

— 

Le 26 juin 2013, Jérôme Cahuzac est auditionné par la commission d'enquête parlementaire qui cherche à determiner d'éventuels dysfonctionnements dans le cadre de l'affaire Cahuzac.
Le 26 juin 2013, Jérôme Cahuzac est auditionné par la commission d'enquête parlementaire qui cherche à determiner d'éventuels dysfonctionnements dans le cadre de l'affaire Cahuzac. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Patricia Cahuzac, l'épouse en instance de divorce de l'ancien ministre français du Budget, Jérôme Cahuzac, a également un compte en Suisse, révèle le journal suisse L'Agefi dans son édition datée de mercredi.

Ce compte a été découvert par les enquêteurs, lors «d'investigations complémentaires» à celles menées contre son mari Jérôme Cahuzac, selon L'Agefi. «Patricia Cahuzac, 57 ans, médecin dermatologue active dans le traitement de la calvitie, a également un compte à problèmes à Genève, à hauteur d'un million d'euros, distinct de celui de l'ancien ministre du Budget» français, écrit le journal suisse.

Un compte ouvert récemment...

En instance de divorce, Patricia Cahuzac a été mise en examen en France en août dernier pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale. Pas de confirmation de la part de l’intéressée

Des témoins, a indiqué le journal suisse, ont évoqué de fréquents paiements d'honoraires en liquide dans sa clinique, spécialisée en implants capillaires et créée avec son mari en 1991. Selon L'Agefi, «le compte de Jérôme Cahuzac a été ouvert en 1992, celui de Patricia beaucoup plus récemment».

...et régulièrement alimenté

Toujours selon l'Agefi, Patricia Cahuzac est d'abord passée par une banque française implantée à Genève. «Ensuite, et depuis peu, par une autre banque suisse, plus discrète (qui n'est pas celle utilisée par son mari)». Le compte de Jérôme Cahuzac était considéré comme «dormant», alors que «celui de Patricia Cahuzac a été régulièrement alimenté ces dernières années».

Le journal indique encore avoir contacté Isabelle Copé, avocate de Patricia Cahuzac, qui «n'a pas répondu aux appels».