Un train à grande vitesse de la compagnie SNCF
Un train à grande vitesse de la compagnie SNCF — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Société

La SNCF reconnaît avoir mis une amende à un homme habillé en femme

DISCRIMINATION – La société de transports a toutefois remboursé sa cliente au vu de «sa bonne foi évidente»…

«Le saviez tu? (sic) si tu es Trans, tu peux avoir une amende dans le TGV, rien que pour cette raison.» C’est par ces mots, accompagnés d’une copie d’une amende, que la polémique a été lancée ce mercredi sur Twitter par une utilisatrice, Maric Furic, «trans’ bretonne et handicapée» et présidente de l'association Acronymes. Le 20 novembre est le jour du «Transgender Day of remembrance», une journée contre la transphobie.

Sur l’amende de la SNCF –datée du 31 mai 2013 et établie sur un trajet Lyon-Paris– est écrit: «Cette personne se présente avec un titre et une CNI [carte nationale d’identité] valable mais cette dernière se présente physiquement vêtue en dame.»

 

De quoi émouvoir les internautes pour lesquels le fait de porter une robe ne saurait être un motif de verbalisation. Dans l’après-midi, la SNCF a publié un communiqué sur Twitter dans lequel elle précise que la cliente était «en possession d'un e-billet nominatif». «Ses conditions d'utilisation précisent, notamment, qu'une pièce d'identité peut être nécessaire lors du contrôle. Dans ce contexte, le chef de bord a donc demandé la pièce d'identité et procédé à la régularisation.» 

«Bonne foi évidente de la cliente»

«Toutefois, compte tenu de la situation et de la bonne foi évidente de la cliente, nous avions, dès le mois de juin, revu son dossier et rapidement entamé les démarches afin qu'elle soit remboursée. Le 2 juillet dernier, un courrier de l'entreprise lui a ainsi été adressé pour remboursement de son voyage» , indique l’entreprise de transports.

«L'entreprise est extrêmement vigilante vis-à-vis de toute forme de discrimination à l'encontre de ses clients comme de ses agents», précise-t-elle, sans s’excuser.