La France reste attractive pour les étudiants étrangers

Delphine Bancaud

— 

Afin de faciliter l'accueil des étudiants etrangers, la Cite  Internationale Universitaire de Paris, met en place un guichet unique.
Afin de faciliter l'accueil des étudiants etrangers, la Cite Internationale Universitaire de Paris, met en place un guichet unique. — DURAND FLORENCE/SIPA

L’Hexagone reste une terre d’accueil prisée par les étudiants étrangers. Selon le baromètre de Campus France*, rendu public ce mercredi, neuf étudiants étrangers sur dix recommandent la France comme destination d’étude. Autre motif de satisfaction: selon  le classement international des universités rendu public le même jour par le bureau d'études britannique, QS désigne Paris comme la meilleure ville étudiante du monde pour la deuxième année de suite.

Parmi les principales raisons du choix de la France comme destination d’étude selon le baromètre de Campus France, figurent la qualité de la formation pour 51% des étudiants étrangers, la connaissance de la langue française (42%), la réputation des établissements ou des enseignants en France (37%), la valeur des diplômes (35%), l’intérêt culturel (35%) et le coût des études (26%). Le facteur économique est d’ailleurs en forte progression, notamment pour les étudiants d’Asie/Océanie (45%). La richesse culturelle de la France apparaît comme une cerise sur le gâteau, puisque l’intérêt touristique de la France est cité comme critère de choix par 35% des étrangers.

Des frais d’études abordables

Des critères de choix qui se retrouvent aussi pour les étudiants ayant effectué une partie de leur cursus à Paris, comme le souligne Ben Sowter, directeur de recherche à QS: «Des frais d'études abordables font de la France une destination très prisée pour les étudiants nationaux et étrangers. Mais c'est d'abord la performance des établissements parisiens, la capacité d'insertion de ses diplômés et la qualité de vie élevée qui permettent à Paris d'être une nouvelle fois la meilleure destination pour les étudiants au monde

Enfin, le bouche à oreille semble aussi expliquer cette bonne réputation de l’enseignement supérieur français, car les étrangers ayant achevé leur séjour d’études se déclarent très satisfaits: 94% disent en avoir retiré un enrichissement personnel dans le baromètre de Campus France,  86% estiment qu’il a valorisé leur cursus universitaire, 70% qu’il a favorisé leur insertion professionnelle.

Reste que la France a encore des progrès à faire dans plusieurs domaines: car plus d’un étudiant ayant effectué ses études en France sur deux se déclare insatisfait des procédures administratives qu’il a dû effectuer et de la possibilité de travailler en France à l’issue de son cursus. Et ce malgré l’abrogation de la circulaire Guéant en mai 2012. Les autres points noirs de l’Hexagone restent le coût du logement et le coût de la vie. Des critiques que le gouvernement aura du mal à combattre…

 

*Etude réalisée sur un échantillon de 19.738 étudiants étrangers  (dont 11.055 ont prévu de venir en France étudier prochainement, 4.908 sont actuellement en France pour leurs études et 3.775 ont fait des études en France. Etude réalisée du 5 juillet au 6 octobre 2013 par email et online sur le sitewww.campusfrance.org