La Fondation Chirac, en proie à des difficultés financières, remet ses prix en présence de deux Présidents

SOCIÉTÉ ançois Hollande et Jacques Chirac vont participer à la remise du prix de la Fondation, qui a dû quitter ses locaux faute de budget...

Enora Ollivier
— 
Une photo de Jacques Chirac, diffusée lors de la remise du prix de sa Fondation, le 22 novembre 2012, au musée du quai Branly.
Une photo de Jacques Chirac, diffusée lors de la remise du prix de sa Fondation, le 22 novembre 2012, au musée du quai Branly. — Francois Mori/AP/SIPA

Deux Présidents pour une cérémonie! Jacques Chirac va assister avec François Hollande, jeudi, à la remise des prix de sa Fondation «agir pour la paix». La cérémonie va se dérouler quai Branly, ce musée du coeur de Paris souhaité et porté par l’ex-chef de l’Etat.

L’événement est de taille. En raison de son état de santé, Jacques Chirac n’apparaît plus que rarement en public, et il n’a pas participé aux trois dernières remises de prix de cette structure qu’il a créée en 2008.

Un seul salarié

L’ancien chef de l’Etat, qui va fêter ses 81 ans le 29 novembre, ne prendra toutefois pas la parole, et laissera sa fille Claude présenter les lauréats. En particulier le grand gagnant, à savoir le médecin congolais Denis Mukwege, longtemps pressenti pour le Nobel de la Paix, qui depuis 14 ans, recueille et soigne dans sa clinique les femmes victimes de viols.

Ce coup de projecteur suffira-t-il à faire oublier le marasme financier dans lequel se trouve la Fondation Chirac? Et à réenclencher la dynamique des dons? En septembre, le Canard enchaîné révélait que la structure avait dû quitter au printemps ses locaux du 8e arrondissement de Paris et se séparer de trois collaborateurs. Selon l’hebdomadaire, son budget ne dépasserait pas 300.000 euros par an, soit deux fois moins qu’entre 2010 et 2013.

Aujourd’hui, Marc-Antoine Jasson, chargé de mission et désormais seul salarié de la Fondation, «ne veut plus commenter» ces informations. «Ce qui nous importe, c’est de faire une belle cérémonie jeudi», lâche-t-il. Et de préparer, ensuite, «celle qui aura lieu en 2014».