Des médecins lancent un appel en faveur de la cigarette électronique

SANTE Les professionnels estiment qu'elle aide «de nombreux fumeurs à tourner la page du tabac» et représente un danger «infiniment moindre» que le tabac...

E.O.
— 
Illustration cigarette électronique au bureau, le 6 octobre 2013.
Illustration cigarette électronique au bureau, le 6 octobre 2013. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Elles sont interdites aux mineurs, et le gouvernement veut les proscrire dans les lieux publics. Pourtant, les cigarettes électroniques font aujourd’hui l’objet d’un plaidoyer, émis par 100 médecins dans Le Parisien, à l’initiative du tabacologue Philippe Presle.

«Nous voyons quotidiennement des patients gravement victimes de leur tabagisme, dont beaucoup mourront ou seront invalides malgré nos soins», soulignent les professionnels dans appel. Ils estiment aussi que «des idées fausses se font jour» autour de la cigarette électronique qui, selon eux, aide pourtant «de nombreux fumeurs à tourner la page du tabac».

«Moins addictives que la cigarette conventionnelle»

Les médecins rappellent que «c’est la combustion du tabac qui est dangereuse pour la santé des fumeurs, pas la nicotine», que «les dangers des cigarettes électroniques sont infiniment moindres que ceux du tabac» ou encore qu’elles sont «moins addictives que la cigarette conventionnelle».

Pour eux, cet outil est «un nouvel enjeu de santé publique dans notre lutte commune contre les maladies du tabagisme». Ils recommandent donc la poursuite des «recherches visant à améliorer les e-cigarettes et leurs e-liquides», tout en soutenant «la position des autorités françaises de ne pas en faire un médicament exclusif».