A Marseille, les dealers affichent leurs stocks dans la cage d'escalier

EXCLUSIF Les policiers n'en sont pas revenus...

Matthieu Goar

— 

Photo de la police d'une saisie de cannabis à Marseille et d'un panneau affichant les stocks disponibles dont se servaient les dealers pour informer les clients, le 7 novembre 2013. 
Photo de la police d'une saisie de cannabis à Marseille et d'un panneau affichant les stocks disponibles dont se servaient les dealers pour informer les clients, le 7 novembre 2013.  — DR/DCSP

Dans certains quartiers, la vente de  cannabis est devenue tellement courante que l’on surnomme les cages d’escaliers des «supermarchés». Dans un immeuble de la cité Campagne Lévêque à Marseille (Bouches-du-Rhône) , les dealers ont visiblement pris cette comparaison très au sérieux. Comme le montre la photo, ils avaient affiché les types d’herbes et de résines de cannabis disponibles sur une ardoise Velléda.

Le jour où cet objet a été saisi dans un immeuble, on peut remarquer que les dealers vendaient de la beuh (Lemon Haze, Amnesia, etc) et du Shit (Paki, Marocains, etc…)

Deux jeunes arrêtés avec tout un stock

Cette saisie a été effectuée par la Brigade spécialisée de terrain des 15e et 16e arrondissements de Marseille. Les flics qui ont investi l’immeuble ont découvert cette ardoise et ont fait semblant de partir. Deux des hommes se sont cachés dans l’immeuble et ont arrêté deux jeunes hommes (25 et 21 ans).

L’un d’entre eux était porteur d’un sac de sport contenant des stupéfiants conditionnés dans des sachets plastique, représentant un total de 2kg d’herbe de cannabis, 700 grammes de résine, ainsi que de la somme de 3.380 euros. Le second était interpellé alors qu’il portait le tableau qui listait les produits stupéfiants et leur tarif. Les deux individus ont été placés en garde à vue.