Sondage: Deux tiers des Français prêts à se mobiliser contre l'impôt et pour défendre leur emploi

SOCIETE Une étude CSA...

— 

Manifestation des «bonnets rouges» contre l'écotaxe et pour la defense de l'emploi en Bretagne à Quimper le 2 novembre 2013.
Manifestation des «bonnets rouges» contre l'écotaxe et pour la defense de l'emploi en Bretagne à Quimper le 2 novembre 2013. — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

Alors que les «bonnets rouges» ont fait reculer le gouvernement sur l'écotaxe, Bercy redoute plus que tout une contagion de cette révolte fiscale. Et le monde médiatique essaye de sonder l'état d'esprit des Français. CSA a ainsi réalisé pour BFMTV une étude qui mélange l'opinion des sondés sur les impôts et la peur de perdre leur emploi, un sentiment forcément fort en période de crise comme le montrait cette autre étude réalisée par BVA pour Le Parisien. 

A la question «Vous personnellement, seriez-vous prêt à manifester -par exemple dans la rue- pour protester contre le niveau des impôts et défendre l'emploi?», deux tiers des Français (67%) répondent oui, selon une étude CSA pour BFMTV diffusé jeudi. Dans cette enquête, 67% des personnes interrogées se disent prêtes «à se mobiliser contre le niveau d'impôt et pour défendre l'emploi», dont 30% «certainement».

Les catégories populaires mobilisées

33% des sondés affirment à l'inverse ne pas y être prêts. Dans le détail, souligne l'institut, «on observe un fort potentiel de mobilisation parmi les actifs, plus particulièrement au sein des catégories populaires: employés (71%) et ouvriers (76%)», sans doute très concernés par la partie de la question sur la défense de l'emploi alors que les plans sociaux se succèdent dans l'industrie française. Il atteint «47% parmi les cadres et les professions libérales».

73% des sympathisants de droite se disent prêts à se mobiliser, contre 53% des sympathisants de gauche. 83% des sympathisants du Front national sont prêts à se mobiliser et 79% des sympathisants du Front de gauche. Le potentiel de mobilisation est le plus fort dans l'est du bassin parisien (77%), suivi de l'Ouest (76%), du Nord (75%), et de l'Est (74%), l'ouest du bassin parisien est le moins enclin à la mobilisation avec 58%.

Méthodologie

Enquête réalisée par internet du 5 au 6 novembre auprès d'un échantillon de 934 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).