89% des Français ne veulent plus que les animaux soient considérés comme des meubles

SONDAGE Les Français seraient favorables à une modification du Code civil, qui indique que les animaux sont «des biens meubles»...

avec AFP

— 

Des chiens mangent des croquettes.
Des chiens mangent des croquettes. — FRANCOIS GUILLOT/AFP

89% des Français sont favorables à une modification du Code civil qui considère les animaux comme des «bien meubles», selon un sondage Ifop pour 30 millions d'amis, a annoncé lundi la fondation de protection animale. A la question «seriez-vous favorable ou opposé à une modification du Code civil pour reconnaître aux animaux la nature d'êtres vivants et sensibles?», 89% se déclarent favorables et 11% opposés. 86% des Français considèrent «anormal» que les animaux soient considérés par la Loi comme des «biens meubles».

Des intellectuels pour les animaux

«Même s'il existe d'autres sujets importants à traiter aujourd'hui», la question du statut juridique de l'animal «mérite d'être traitée» pour 85% des personnes interrogées. 68% sont même favorables à un débat public. Pour 87% des personnes interrogées, les politiques ne se préoccupent pas assez du statut juridique de l'animal. Selon la Fondation 30 millions d'amis, plus de 300.000 signatures ont été recueillies depuis près d'un an pour une évolution du Code civil.

L'enquête Ifop a été réalisée du 29 au 31 octobre auprès d'un échantillon de 1.004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Fin octobre, une vingtaine d'intellectuels, philosophes, écrivains, historiens et scientifiques français se sont également prononcé pour un changement juridique du statut des animaux. Les philosophes Michel Onfray et Luc Ferry, l'écrivain Erik Orsenna, de l'Académie française, l'astrophysicien Hubert Reeves, président de Humanité et Biodiversité, et Matthieu Ricard, moine bouddhiste et docteur en génétique cellulaire, comptent parmi les signataires.