Free attaque Numericable à quatre jours de son entrée en bourse

F.V.

— 

Une enseigne Numericable à Lille.
Une enseigne Numericable à Lille. — P.HUGUEN / AFP

La guerre des Fournisseurs d’accès Internet se poursuit sur le terrain judiciaire. A quatre jours de son entrée en bourse, Numericable a été assigné en référé jeudi par Iliad, Free et Free Mobile. Ces derniers lui reprochent d’avoir donné des informations erronées et dévalorisantes sur eux dans un document rédigé dans le cadre de l’entrée en bourse de Numericable et transmis à l’Autorité par l’Autorité des marchés financiers (AMF) le 18 septembre dernier.

 Mises en demeure restées sans réponse

Dans ce document, consultable sur le site de Numericable et de l’AMF, figure notamment un tableau comparant les différentes offres existant sur le marché. Il y est indiqué que Free n’a une vitesse maximum que de 24 Mb/s (contre 30 à 200 Mb/s pour Numericable), et qu’il ne diffuse pas YouTube en HD, contrairement à son concurrent. Le groupe Iliad dit avoir envoyé deux mises en demeure pour faire rectifier ces informations, qu’il juge erronées. Sans succès. D’où cette action en référé.

De son côté, Numericable fait valoir sa «bonne foi» et affirme que le document a été fait «sur la base des informations disponibles au moment de sa rédaction», et qu’il «ne constitue pas un document de publicité comparative par rapport à ses concurrents mais un document d’information financière concernant Numericable Group». Contactés, Iliad et Numericable ne souhaitent pas commenter davantage.

Egalement attaqué par Bouygues

Numericable est aussi attaqué en justice par Bouygues Telecom pour une autre affaire. Ce dernier réclame 53 millions d’euros de dommages-intérêts pour le contrat «marque blanche» conclu en mai 2009 initialement pour cinq ans et prolongé une fois pour cinq ans de plus, entre les sociétés Numericable, Completel et NC Numericable pour la fourniture à Bouygues Télécom d’offres double et triple-play très haut débit.

L’entrée en bourse du câblo-opérateur Numericable Groupe est l'opération la plus importante menée sur la Bourse de Paris depuis au moins quatre ans. Numericable a fixé le prix de ses actions entre 20,30 et 24,80 euros, ce qui valorisera le groupe entre 5 et 5,6 milliards d'euros, dette comprise, a souligné le PDG de Numericable, Eric Denoyer.